Amazon sur le point d'ouvrir à Toulouse un second site

Après avoir ouvert une première agence de livraison à Toulouse en 2017, Amazon "étudie", et même prépare, l'ouverture d'un second site du même genre dans l'agglomération. Aucune date d'ouverture n'est encore annoncée mais un lieu est déjà arrêté. Les précisions.

4 mn

Amazon s'apprête à ouvrir une seconde agence de livraison de proximité à Toulouse.
Amazon s'apprête à ouvrir une seconde agence de livraison de proximité à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)

Le géant américain n'est pas rancunier. Malgré le discours offensif des élus locaux ces derniers mois, et en particulier de la part de la présidente socialiste de la région Occitanie Carole Delga, Amazon prévoit de renforcer sa présence sur le territoire. Au plus fort de la crise sanitaire, l'élue régionale avait notamment lancé une grande campagne de communication en faveur des commerçants régionaux ("J'achète dans ma zone", le tout souligné d'un grand sourire, la signature d'Amazon). Une action coup de poing qui n'avait eu à l'époque aucun effet sur l'activité de la plateforme sur la région, ni même à Toulouse où l'activité a même connu des records dans son agence de livraison.

Lire aussi 6 mnÀ Toulouse, le discours politique "anti-Amazon" n'a pas eu d'effet. Reportage

C'est en 2017, avenue d'Espagne, tout proche du périphérique, que la multinationale de Jeff Bezos a fait le choix d'implanter une agence de livraison de 6.400 m2 pour desservir la quatrième ville de France et son aire urbaine (Montauban, Albi, Cahors, etc). Quatre ans plus tard, l'entreprise américaine souhaiterait renforcer sa présence dans le secteur avec une deuxième agence, selon une information d'Actu Toulouse que La Tribune est en mesure de confirmer.

"C'est à l'étude. On travaille effectivement sur l'ouverture d'une agence de livraison du dernier kilomètre pour aller livrer le client au plus près de chez lui, mailler le territoire toujours plus finement et ainsi réduire les temps de livraison", déclare Amazon joint par La Tribune.

Vers un point de passage majeur du nord toulousain

Dans le langage de la firme américaine, "à l'étude" signifie tout de même que le projet est bien avancé. Mais la prudence est de mise en interne car pour l'heure aucune date d'ouverture de cette seconde agence à Toulouse n'est arrêtée et toute communication officielle et ferme sur le sujet est jugée "prématurée".

Néanmoins, les contours de cette nouvelle implantation semblent déjà bien dessinés. Après avoir ouvert une agence plus au sud de la Ville rose, désormais l'idée serait de s'implanter sur le nord de la quatrième ville de France. C'est ainsi qu'un bâtiment déjà sorti de terre et d'environ 7.500 m2 à Villeneuve-lès-Bouloc, dans la zone Eurocentre, serait la future terre d'accueil d'Amazon.

Lire aussi 5 mnComment Toulouse veut relancer du fret sur le Canal du Midi

"Le bâtiment existant est en cours de rafraîchissement par le propriétaire - l'entreprise CBRE (spécialisée dans l'immobilier logistique, ndlr). Amazon est présent depuis plus de 20 ans en France et partout où nous opérons, notre objectif est de nous implanter harmonieusement, dans l'intérêt de nos clients, de nos salariés, ainsi que des nombreuses entreprises indépendantes qui nous font confiance pour leur activité et des communautés voisines", détaille l'entreprise.

Ainsi, comme pour l'agence avenue d'Espagne, le géant américain ne serait qu'un simple locataire des lieux.

Des créations d'emplois à la clé

Plus globalement, ce projet à Toulouse entre dans le cadre de la volonté d'Amazon d'ouvrir cinq à dix nouvelles agences de livraison de proximité chaque année, en France. Ce qui représente un intérêt économique certain pour les territoires concernés car ces arrivées sont généralement synonymes de créations d'emplois.

Lire aussi 5 mnToulouse bientôt équipée de la plus grande plateforme de logistique urbaine de France

Par exemple, l'agence originelle de Toulouse a démarré avec une cinquantaine d'emplois en CDI, sans compter les CDD et intérimaires, pour aujourd'hui dépasser la barre des 80 CDI de par son développement. Avec sa future agence toulousaine, Amazon prévoit encore la création "d'une cinquantaine d'emplois directs et de 250 indirects", grâce aux collaborations avec les sociétés de livraison locales.

Lire aussi 7 mnMobilisation anti-Amazon dans le Gard : ce que demande le collectif "Sauvons nos commerçants" aux politiques

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/09/2021 à 8:32
Signaler
Amazon tue le petit commerce, une fois qu'il n'y en aura plus, on entendra, "si j'avais su!" Au lieu de vouloir grapiller quelques euros, il faut réfléchir sur le long terme.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.