Aura Aéro se prépare à changer de dimension à Francazal

 |  | 691 mots
Lecture 4 min.
Jérémy Caussade, président d'Aura Aéro.
Jérémy Caussade, président d'Aura Aéro. (Crédits : Rémi Benoit)
Le constructeur toulousain d'avions de voltige Aura Aero finalise l'installation de sa chaîne d'assemblage à l'aéroport de Francazal. Objectif : sortir une quinzaine d'avions dès 2021, une cadence qui pourrait culminer à 50 appareils par an à terme. La jeune société est passée en l'espace de douze mois de deux à une cinquantaine de collaborateurs et prévoit une dizaine de recrutements supplémentaires. Aura Aéro compte aussi lancer une version électrique de son aéronef.

"Plus on s'approche des portes du hangar, plus les avions sont finis. Plus on s'en éloigne, plus sont disposés des éléments voire des pièces des aéronefs", décrit Jérémy Caussade, le président d'Aura Aéro. Nous sommes au coeur du hangar "HM7" de l'aéroport de Francazal qui accueille par ailleurs des avions d'affaire et la capsule d'HyperloopTT. Bientôt Aura Aéro occupera la grande majorité du hangar avec 3.500 m2 de surface pour accueillir sa première ligne d'assemblage.

Aura Aero

Locaux d'Aura Aéro à Francazal (Crédits : Rémi Benoit).

Un développement boosté en 2020

Le jeune constructeur aéronautique a vu le jour durant l'été 2018 sous l'impulsion de Jérémy Caussade et ses deux associés, Fabien Raison et Wilfried Dufaud, rencontrés par le biais de Réplic'Air, une association chargée de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :