Le sous-traitant aéronautique Aertec vise 10 millions de masques chirurgicaux en 2021

 |  | 876 mots
Lecture 5 min.
Cécile Lafon, directrice commericale et Philippe Billebault, président d'Aertec devant la machine automatisée de masques chirurgicaux.
Cécile Lafon, directrice commericale et Philippe Billebault, président d'Aertec devant la machine automatisée de masques chirurgicaux. (Crédits : Rémi Benoit)
COVID-19, UN AN APRÈS - Il y a près d'un an, le sous-traitant aéronautique Aertec convertissait son atelier de confection de rideaux pour les avions d'Airbus et de Boeing pour se lancer dans la fabrication de masques lavables. Cette activité pèse aujourd'hui 13 % de son chiffre d'affaires et la société a décliné toute une gamme de produits : masques pour les chanteurs, pour les enfants et dernièrement un masque inclusif avec une fenêtre transparente. Aertec a également investi dans une machine qui automatise la fabrication de masques chirurgicaux avec l'ambition d'une production massive pour concurrencer les tarifs chinois.

Dans le grand atelier, plusieurs rangées de machines à coudre sont disposées. Une quinzaine de salariés d'Aertec s'affairent pour confectionner des masques lavables. L'année dernière à la même époque, cette même pièce était utilisée par le sous-traitant aéronautique de 250 salariés pour fabriquer des rideaux plissés pour les cabines d'avions et des kits de moquette (pour ATR, les Boeing 777 et 787, ainsi que les Airbus A330).

Entre mai et décembre 2020, Aertec a produit et vendu depuis Toulouse 1,4 million de masques lavables auprès de grands comptes comme Eiffage, Total, Vinci et des collectivités locales (Toulouse Métropole, les départements des Alpes-Maritimes, de la Haute-Garonne, des Pyrénées-Orientales, la région Auvergne Rhône-Alpes, etc). La vente auprès des particuliers s'est également développée avec le lancement d'un site internet en juin dernier. Cette nouvelle activité "masques" pèse aujourd'hui 13% de son chiffre d'affaires.

Lire aussi : Covid 19 : Comment Paul Boyé Technologies est passé de zéro à un million de masques...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :