Aéronautique : Aertec inaugure une nouvelle usine à Toulouse

 |   |  420  mots
Philippe Billebault est le président fondateur du groupe Aertec.
Philippe Billebault est le président fondateur du groupe Aertec. (Crédits : Rémi Benoit)
Le sous-traitant aéronautique Aertec a décidé de regrouper plusieurs sites français à Toulouse dans une usine de 3 500 m2. La société y fabrique rideaux et moquettes pour ATR, Airbus et Boeing et assure la maintenance de sièges d'avions.

C'est un nouveau départ pour Aertec. Fondée en 1995 à proximité de l'aéroport Roissy-Charles-de Gaulle, la société s'apprête à passer le seuil des 250 salariés et vient d'ouvrir une nouvelle usine de 3 500 m2 à Toulouse. Jusqu'à présent, outre son siège social à Roissy, le sous-traitant aéronautique avait de petites équipes dispatchées à Colomiers, Bordeaux et Rethel (Ardennes). Elles sont désormais toutes les trois regroupées dans un même site qui a mobilisé plus de trois millions d'investissements.

"Cette usine va fabriquer par exemple des rideaux plissés pour les cabines d'avions et des kits de moquette (pour ATR, les Boeing 777 et 787 ainsi que les Airbus A330, ndlr). Le site assurera aussi la maintenance de sièges avions et disposera d'un bureau d'études ainsi que des directions commerciale et qualité", décrit Philippe Billebault, président fondateur du groupe Aertec.

aertec

aertec

Aertec produit des rideaux pour Airbus et Boeing (Crédits : Rémi Benoit).

Avant d'ajouter :

"Notre choix s'est porté sur Toulouse notamment pour des raisons de main d'œuvre. Il est plus facile d'y trouver des ingénieurs formés. De la même manière, nous avions des difficultés dans les Ardennes à recruter pour la production de rideaux."

15 embauches à Toulouse

35 personnes travaillent dans l'usine toulousaine qui a ouvert ses portes en décembre 2018 mais Aertec table un effectif à terme de 70 salariés. "Nous allons embaucher cette année 15 collaborateurs. Des ingénieurs mais aussi des chefs d'équipe ainsi que du personnel pour la fabrication des aménagements cabine", détaille le dirigeant.

aertec

L'usine prévoit d'atteindre 70 salariés à terme. (Crédits : Rémi Benoit)

Aertec a réalisé au global un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros en 2018 et prévoit 23 millions cette année. Son activité est répartie entre la maintenance aéronautique (8,5 millions), la peinture et le traitement de surface (7,5 millions) et les aménagements cabine (4 millions). La société veut monter en puissance sur cette dernière activité depuis Toulouse.

"Nous voulons monter dans la chaîne de valeur sur le secteur des petits équipements de cabine (meubles et accessoires de rangement, séparation de classe, vestiaire...) pour les constructeurs, des compagnies aériennes et des centres de maintenance. Nous avons ainsi développé un compacteur de déchets, baptisé Vacuum Trash Compactor (VTC)", illustre Philippe Billebault.

Aertec aimerait aussi davantage vendre ses housses de sièges pour les secteurs ferroviaire et nautique pour lesquels elle collabore déjà avec la SNCF et le constructeur de bateaux à voile Beneteau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :