"Mon Panier de Campagne" a triplé son activité durant le confinement

Le confinement favorise l'achat et la livraison à domicile de produits locaux. À Toulouse, l'entreprise "Mon Panier de Campagne" a triplé son chiffre d'affaires hebdomadaire durant cette période. Spécialisée dans les circuits courts, cette société propose une large gamme de produits frais et d'épicerie issus d'une agriculture bio en provenance de producteurs locaux, en livraison à domicile. Afin de satisfaire les nombreuses demandes, "Mon Panier de Campagne" a renforcé ses équipes et mis en place un service drive au MIN de Toulouse. Présentation.

3 mn

Le panier moyen est passé de 80 à 100 euros pour l'entreprise toulousaine.
Le panier moyen est passé de 80 à 100 euros pour l'entreprise toulousaine. (Crédits : Mon Panier de Campagne)

Depuis une dizaine d'années, la société toulousaine "Mon Panier de Campagne" livre aux particuliers des paniers de produits alimentaires locaux. Plus d'un mois après le début du confinement, l'entreprise a vu son activité se multiplier par trois. Son chiffre d'affaires hebdomadaire est ainsi passé de 8 000 à 25 000 euros.

"Nous avons eu une demande énorme, que nous n'avons pas réussi à satisfaire entièrement à partir du début du confinement, puisque notre spécialité est la livraison à domicile. Nous avons eu une période durant laquelle nous avions 300 nouveaux clients sur le site par semaine alors qu'habituellement, nous livrons une centaine de personnes de manière hebdomadaire. Le panier moyen est passé de 80 à 100 euros TTC sachant que nos prix à la vente n'ont pas augmenté", détaille Julie Lechat, dirigeante de "Mon Panier de Campagne".

La société propose sur son site une large gamme de produits frais issus d'une agriculture bio ou raisonnée, des produits d'épicerie, ainsi que des produits d'hygiène. Les différents fruits et légumes, viandes, poissons, fromages, laitages, etc, proviennent d'un réseau d'une soixantaine de producteurs locaux implantés, pour 90 % d'entre eux, dans un rayon de 160 km autour de Toulouse.

Lire aussi : Coronavirus : "Minjat !" prise d'assaut par les clients paniqués

Un service drive au Min

Afin de répondre à la demande accrue et satisfaire toutes les commandes, Julie Lechat a renforcé ses équipe avec trois recrutements en CDD, portant ainsi l'effectif de "Mon panier de campagne" à six personnes ces derniers temps. La nouvelle équipe, pour respecter les règles de sécurité sanitaire, travaille dorénavant en horaires décalés, équipée de masques et de gants.

"Dans le centre-ville de Toulouse, les livraisons sont réalisées à vélo par notre prestataire AppliColis. Ils avaient l'habitude de livrer 15 colis par semaine, contre 80 aujourd'hui désormais. Nous livrons également en banlieue toulousaine grâce à nos deux véhicules réfrigérés", explique la cheffe d'entreprise.

Le Marché d'Intérêt Nationa (Min)l de Toulouse, où est installée la petite entreprise depuis une dizaine d'année et qui ne reçoit plus de public depuis quelques semaines, a fait une exception pour "Mon panier de campagne". Avec l'accord du préfet de Haute-Garonne, Étienne Guyot, le Min a autorisé, depuis près d'un mois, l'entreprise à ouvrir un service drive en ses lieux. Les clients véhiculés peuvent ainsi récupérer leurs colis alimentaires les jeudi, vendredi ou samedi.

"Sans rien imposer, nous avons incité à laisser si possible les créneaux de livraison aux personnes les plus fragiles et nous avons été touchés par l'élan de solidarité de nombreux clients en bonne santé qui ont opté pour le drive. Depuis que ce service a ouvert, certains clients ont décidé de renoncer à la livraison à domicile afin que les personnes âgées, handicapées et fragiles puissent en bénéficier. Certains clients se privent même de commandes pour laisser la place aux autres ce qui est admirable."

Lire aussi : Covid-19 : le Min de Toulouse "ne tiendra pas mille ans"

Un chiffre d'affaires en hausse

Le succès rencontré va permettre à l'entreprise toulousaine d'augmenter son chiffre d'affaires dans un contexte de crise. Elle, qui clôture son exercice comptable en juin, devrait afficher entre 450 000 et 460 000 euros de chiffres d'affaires en 2020, contre près de 400 000 euros en 2019.

"Nous sommes conscients que notre activité pourrait baisser à la fin du confinement. Cependant cette remise en question forcée de notre organisation va nous permettre de proposer de nouvelles solutions aux Toulousains qui - nous l'espérons - auront pris goût à la qualité et à la fraîcheur de nos produits", conclut Julie Lechat.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.