Terre de Pastel investit 4 M€ pour changer de dimension

 |   |  565  mots
Jean-Jacques Germain et Sandrine Banessy ont fondé ensemble en 2013 Terre de Pastel, à Toulouse.
Jean-Jacques Germain et Sandrine Banessy ont fondé ensemble en 2013 Terre de Pastel, à Toulouse. (Crédits : Rémi Benoit)
Des ateliers plus grands, des nouveaux points de vente et spa à Toulouse, un futur hôtel et le lancement d'un site d'e-commerce. Voilà les nombreux projets qui vont aboutir dans les prochains mois pour Terre de Pastel. Avec ces plusieurs millions d'euros d'investissement, l'entreprise toulousaine qui exploite la plante de pastel pour le textile et la cosmétique veut conquérir une clientèle plus vaste.

"Nous avons commencé en 2013 avec de nombreuses interrogations et progressivement nous sommes montés en puissance", lance Jean-Jacques Germain, le cofondateur de l'entreprise Terre de Pastel, avec Sandrine Banessy. Installée à Labège, la société spécialisé dans l'exploitation de la fleur de pastel (sur le cosmétique et le textile) réalise aujourd'hui un chiffe d'affaires de 1,4 million d'euros, contre 350 000 euros l'année de son lancement. Mais ce chiffe devrait prochainement gonfler devant la dimension que va prendre Terre de Pastel grâce à d'importants investissements réalisés.

"Nous venons d'investir 3 millions d'euros dans l'acquisition d'un terrain de 5 000 m2 sur Labège pour y accueillir dès la fin d'année 2020 nos futurs ateliers de 3 000 m2 avec également un muséum sur le pastel et son histoire d'une surface de 400 m2. L'idée est d'avoir une visibilité pour les visiteurs, depuis le musée, sur toute la chaîne de transformation afin de faire preuve de transparence", explique le dirigeant.

À proximité directe de ce futur équipement, Terre de Pastel va rassembler l'ensemble de sa production de pastel sur un terrain de 12 hectares grâce à un contrat de prêt à usage (Commodat) signé avec le Sicoval, la communauté d'agglomération du sud-est toulousain qui met à disposition les terres.

De nouvelles implantations dans l'agglomération toulousaine

Ainsi, les locaux actuels de 1 200 m2, situés rue Max Planck soit tout proches de ceux de Delair, vont faire l'objet d'une réorganisation puisqu'ils n'abriteront plus le muséum ni les ateliers de conception.

"D'ici juillet 2020, ce lieu va devenir entièrement un spa de 1 500 m2 comprenant une boutique pour nos produits. Il sera également équipé d'une nouvelle piscine", explique Sandrine Banessy.

Si cette extension est évaluée à 300 000€, ce n'est pas le seul investissement de cette dimension à l'ordre du jour. Prochainement, Terre de Pastel compte ouvrir "un boudoir du Pastel" de 140 m2, rue Rémusat, une sorte de mini-spa contre 350 000€. Soit le même montant investi pour une nouvelle "boutique immersive", rue Saint Ursule, de 170 m2. À plus long terme, à horizon 2022, l'entreprise toulousaine va ouvrir un spa de 800 m2 sur le complexe du futur Parc des Expos, le MEET actuellement construit au nord de Toulouse, après avoir remporté un concours auprès de Vinci. Enfin, Terre de Pastel ambitionne d'ouvrir un hôtel cinq étoiles à proximité de ses futurs ateliers pour développer une offre touristique industrielle.

Lancement dans le e-commerce

En parallèle du développement de son réseau physique, l'entreprise spécialisée sur le bien-être compte également étoffer sa gamme de produits.

"Nous avons une quinzaine de références en cosmétiques et autant sont en préparation. Pour ce qui est des accessoires de mode et le textile, nous comptons une centaine de produits et des nouveaux sont en projet", détaille Sandrine Banessy.

Pour développer sa gamme commercialisée sous le nom Bleu par Nature, l'entreprise vient également de lancer un programme de recherches sur le pastel qui bénéficie de fonds européens, New Cocagne. Ces nombreux investissements sur fonds propres, en plus d'acquisition de machines "pour passer d'une production artisanale à semi-industrielle" selon Jean-Jacques Germain, interviennent pour répondre à la future demande. D'ici la fin de l'année, Terre de Pastel et ses 35 salariés vont lancer leur propre site de e-commerce pour développer leur business.

Lire aussi : Terre de Pastel compte se développer à l'international

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :