À Boussens, Continental s'agrandit et accueille de nouvelles lignes de production

 |   |  676  mots
Cet agrandissement va permettre au site de Boussens d'améliorer sa logistique.
Cet agrandissement va permettre au site de Boussens d'améliorer sa logistique. (Crédits : Pierrick Merlet)
L'équipementier automobile Continental Automotives France agrandit actuellement son site de production à Boussens, situé à 70 km au sud-ouest de Toulouse. Ces travaux vont déboucher sur un nouveau bâtiment consacré à la logistique de 4 000 m2 et l'extension de la zone de production de 1 000 m2. Un développement synonyme de recrutements dans une usine robotisée.

Le site produit pas moins de 100 000 capteurs quotidiennement pour des moteurs automobiles et dénombre une cinquantaine de passages de camion chaque jour. Devant une telle activité, la direction de Continental Automotive France a décidé d'agrandir ce site de production installé à Boussens (Haute-Garonne), petite commune d'environ 1 200 habitants située à moins d'une heure de trajet de Toulouse.

Ainsi, des travaux ont été engagés dans cette usine qui emploie 270 salariés en CDI, et 60 à 80 intérimaires selon les périodes. Mais cette extension va permettre la création de 40 emplois in fine. En effet, tout d'abord le chantier prévoit un agrandissement de la zone de production actuelle (passage de 4500 m2 à 5 500 m2) contre un investissement de 1,2 million d'euros assuré par l'industriel. Livrée en novembre dernier, cette extension doit accueillir à terme cinq nouvelles lignes de production de cartes électroniques. Une nouvelle activité donc pour l'usine qui compte actuellement 27 lignes d'assemblage, équipées d'une quarantaine de robots autonomes collaboratifs au total, uniquement dédiées à la production de capteurs.

"Notre objectif est que cette nouvelle production représente environ 25 % de notre activité d'ici les trois prochaines années. Mais les capteurs resteront prioritaires", assure Michel Bouguennec, le directeur du site depuis 2012.

Continental sera locataire

À plus courte échéance, l'usine commingeoise se verra livrer au cours du mois de mai un nouveau bâtiment de 4 000 m2, avec 348 m2 de bureaux, consacrés uniquement à la logistique.

"Au-delà des aspects de compétitivité et d'innovation, cet aménagement était important pour assurer de bonnes conditions de travail à nos salariés sur place, notamment sur le plan sécuritaire. Bientôt, l'usine de Boussens comptera quatre quais (pour les camions, ndlr), contre deux actuellement", admet Gilles Mabire, le PDG de Continental Automotive France.

Seulement, pour cette seconde partie du chantier, le plan de financement est bien différent du premier. Ce n'est pas le groupe industriel qui emploie 244 000 salariés dans 61 pays qui a réalisé l'investissement de 6 millions d'euros nécessaires à cette partie, mais la Région Occitanie, via son Agence régionale de l'aménagement et de la construction. Par conséquent, l'industriel ne sera que locataire de ce nouvel espace dédié à la logistique.

De son côté, la mairie de Boussens a cédé gratuitement la parcelle de terrain concernée pour que l'opération se réalise. Un choix non surprenant puisque la municipalité a toujours soutenu le développement local de cet industriel dès son installation sur son territoire en 1983.

"Depuis l'installation de Continental à Boussens, la commune a financé les six tranches d'extension précédentes du site industriel. À chaque fois, l'entreprise était locataire, avant de devenir propriétaire à la fin de la période de location. Mais depuis la Loi NOTRe de 2015 (qui a notamment redessiné les Régions, ndlr), la mairie ne peut plus investir dans le développement de l'entreprise. Alors, nous avons demandé au Conseil régional de prendre le relais", explique le maire de Boussens, Christian Sans.

Des Gilets jaunes interpellent Carole Delga

Malgré cette bonne nouvelle, à savoir la création d'emplois dans un territoire éloigné de la métropole toulousaine, le contexte social actuel n'était pas bien loin. Devant l'entrée de l'usine où devait se rendre en début d'après-midi lundi 21 janvier Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, une trentaine de Gilets jaunes attendaient l'élue et ancienne ministre pour échanger avec elle.

Carole Delga Gilets jaunes

Carole Delga est allée à la rencontre de Gilets jaunes lundi 21 janvier (Crédits : Pierrick Merlet).

Ce n'est que quelques heures plus tard, après avoir visité l'entreprise et pu constater l'avancée du chantier, que la présidente de Région est allée à leur rencontre afin d'entamer le dialogue, et ce, pendant plusieurs dizaines de minutes, accompagnée par le député du territoire, à savoir Joël Aviragnet. Malgré le lancement du grand débat national le 15 janvier par Emmanuel Macron, une nouvelle manifestation du mouvement se prépare pour le samedi 26 janvier à Toulouse.

Lire aussi : Gilets jaunes : les commerces de Toulouse en pleine hémorragie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :