En mal de ressources humaines, Sopra Steria crée sa propre formation

 |   |  699  mots
Le groupe Sopra Steria s'est associé à l'école informatique toulousaine IPI pour former ses futurs salariés.
Le groupe Sopra Steria s'est associé à l'école informatique toulousaine IPI pour former ses futurs salariés. (Crédits : Jacky Naegelen)
Face aux difficultés de recruter dans le secteur de l'informatique, le groupe Sopra Steria vient de lancer sa propre formation en partenariat avec une école informatique toulousaine, l'IPI. Les 23 élèves vont être formés en alternance pendant 3 ans et obtiendront un CDI au sein de l'entreprise spécialisée dans la transformation numérique.

Manque de candidats, manque de qualifications, manque d'intérêt pour la filière... Les maux que rencontrent la filière informatique régionale pour recruter sont nombreux. Pourtant, ce secteur d'activité est promis à un bel avenir et assure une certaine garantie de l'emploi. En février dernier, une étude publiée par l'Apec révélait que sur la moitié des 16 000 à 17 700 embauches de cadres prévues en 2018 en Occitanie concerne des fonctions informatiques et les sociétés d'ingénierie. De son côté, Sopra Steria (3000 collaborateurs en Occitanie), table sur 400 à 500 embauches à Toulouse et 800 sur l'ensemble de la région si on inclut les sites de Montpellier et Montauban.

"Le marché de la transformation numérique est un marché exponentiel. Mais le problème est que nous avons une pénurie de ressources humaines et un manque d'intérêt des jeunes pour accompagner les entreprises dans la transformation digitale", explique Sébastien Leforestier, directeur adjoint de région au sein du groupe Sopra Steria.

Face à ce constat, l'entreprise spécialisée dans la transformation numérique des sociétés a décidé d'innover en matière de formation. Pour cela, elle vient de s'associer avec une école informatique toulousaine, l'IPI, installée au sein du campus du groupe IGS basé à Blagnac (31).

Trois ans de formation pour un CDI à la clé

L'objectif ? Répondre aux besoins en ressources humaines d'un groupe qui emploie 40 000 personnes, mais aussi répondre aux besoins d'une filière en manque cruel de main d'oeuvre. Afin d'y parvenir, Sopra Steria et l'IPI, travaillaient depuis un an à la création d'une formation pensée sur-mesure. Annoncée en mars dernier, la première promotion composée de 23 élèves vient de faire sa rentrée lundi 1er octobre au campus IGS de Blagnac.

Ainsi, pendant 3 ans, les jeunes qui ont passé des tests de sélection au préalable vont suivre une formation en alternance au sein de l'entreprise, avec des cours théoriques réalisés par l'IPI. "Ils auront également 120 heures de conférences assurées par des experts de l'entreprise", ajoute Sébastien Leforestier.

 "Vous êtes la première promotion DigiTalents (nom du cursus, ndlr) en ingénierie informatique. C'est une formation proposée à l'initiative du groupe Sopra Steria après plus d'un an de travail. Ce cursus va vous permettre de suivre un parcours de professionnalisation en alternance pour faire de vous des professionnels compétents. Il y a de vrais postes à la clé", a lancé aux élèves Heide Mathieu, la responsable du groupe IGS en Occitanie.

En effet, à l'issue de cette formation, les 23 alternants doivent tous être embauchés en CDI au sein de Sopra Steria.

Les Écoles régionales du Numérique, autre vivier de main d'oeuvre

Ce modèle de formation et de recrutement innovant va être étendu par l'entreprise dans les prochains mois au sein des régions en France où le besoin de main d'oeuvre dans l'informatique se fait ressentir.

"Il y a environ 35 000 embauches en France tous les ans dans les métiers du numérique. C'est pour cette raison notamment que la Région Occitanie a lancé les Écoles régionales du Numérique, avec déjà 750 diplômés à leur actif. D'ailleurs, je suis fière de savoir que deux élèves de la promotion DigiTalents sont issus de ces Écoles régionales du Numérique" a fait savoir Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie en charge du Développement économique, de la recherche, de l'innovation et de l'enseignement supérieur et marraine de cette première promotion DigiTalents.

Lancées en 2015, ces formations financées à 100 % par la Région Occitanie et donc gratuites pour les bénéficiaires, sont réservées aux personnes à la recherche d'un emploi et aucune qualification n'est requise pour y accéder. D'une durée de plus de 10 mois (1200 heures sur site + 350 heures en entreprise), ce cursus pour devenir "développeur" mène à un diplôme reconnu de niveau bac + 2. En à peine trois ans, la Région Occitanie a déjà ouvert 16 établissements du genre, sur les 13 départements du territoire. Dans les mois à venir, une 17ème doit ouvrir ses portes à Toulouse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :