À Toulouse, la Wild Code School ouvre une formation de "Data analyst"

 |   |  606  mots
L'établissement a ouvert en 2016 à Toulouse.
L'établissement a ouvert en 2016 à Toulouse. (Crédits : cc)
À l'occasion de ses trois années de présence au sein de la Ville rose, le groupe de formation Wild Code School étend son offre à la rentrée. En plus de formations de développeur web et mobile, l'organisme va désormais proposer un cursus de data analyst. Avec cette initiative, l'école veut répondre aux besoins de l'écosystème numérique local.

C'est désormais un secret pour personne. La data est devenue le nouvel or noir du XXIe siècle comme l'avait expliqué lors d'une intervention à Toulouse il y a un an le président d'IBM France, Nicolas Sekkaki. Et c'est bien pour cette raison que l'Union européenne a décidé d'encadrer sa récolte et son exploitation via le RGPD, entrée en vigueur en mai 2018. Néanmoins, cette nouvelle réglementation n'empêche pas les entreprises du numérique de vouloir les exploiter et par conséquent de recruter ce qu'on appelle des "data analyst". Ainsi, le campus de Toulouse de la Wild Code School, en plus de ses formations de développeur web et mobile, va proposer dès la rentrée 2019 un cursus à ce nouveau métier en pleine expansion.

"Le campus parisien a fait office de test pour lancer cette formation de data analyst car il y a une importante demande dans le secteur pour ce type de profil. Mais dès la rentrée prochaine, Toulouse proposera également cette formation, tout comme Lille, Nantes et Lyon, qui sont des métropoles avec un important écosystème numérique", présente Justine Lacousse, la campus manager de Toulouse depuis 2016, date de l'ouverte de l'antenne toulousaine.

Si son établissement compte accueillir entre 20 et 30 personnes pour son cursus développeur web et mobile, la Wild Code School espère accompagner entre 10 et 15 élèves pour sa nouvelle formation dès septembre.

Les personnes en reconversion professionnelle visées

Pour tenter de décrocher une place dans l'une de ses formations, il faut au préalable réaliser un test de sélection en ligne qui permettra d'évaluer les capacités du candidat. Une évaluation disponible en ligne jusqu'au 31 juillet.

"Pour ce qui est de la filière data analyst, le candidat aura trois tentatives pour nettoyer un data set (jeu de données) qui correspond aux besoins d'une association (à noter que le test est scénarisé, ndlr). Les candidats à la formation de développeur doivent quant à eux, après avoir regardé des tutoriels de code, compléter une maquette de site", décrit la dirigeante.

Dès lors, l'école qui vise en particulier des candidats en reconversion professionnelle cherche surtout des personnes "avec un fort degré de motivation et une importante envie d'apprendre". À titre d'information, la filière développeur reçoit pour chaque session environ 200 candidatures pour un taux de sélection de 10 à 15 %. Les personnes sélectionnées suivent ensuite un cursus de cinq mois de cours, avant quatre mois de stage en entreprise.

Un taux d'insertion à 87 %

Petite nouveauté pour le lancement de la formation de data analyst, qui se déroulera avec ce même modèle, cinq sélectionnés (trois femmes et deux hommes) verront leur formation totalement financée grâce à une bourse (coût de la formation quasiment à 7 000 euros). Une somme que Justine Lacousse présente comme un "investissement dans l'avenir" puisqu'elle présente un taux d'insertion de 87 % pour les 122 élèves passés par l'établissement toulousain depuis son ouverture.

Par ailleurs, ces formations, malgré le nouveau PIC signée par la Région Occitanie il y a quelques mois avec le gouvernement, ne sont pas subventionnées par le Conseil régional. La faute, peut-être, au réseau d'Écoles régionales du numérique que développe elle-même la collectivité dirigée par Carole Delga pour répondre aux besoins de l'écosystème numérique régional. Elle a d'ailleurs inauguré la vingtième du genre à Toulouse en mars dernier.

Lire aussi : Des data centers écologiques conçus à Toulouse

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :