Aéronautique : le bon filon de la data

 |   |  1152  mots
Avec Skywise, la plateforme de partage de données d’Airbus, des partenaires de l’avionneur craignent de perdre le marché de la maintenance.
Avec Skywise, la plateforme de partage de données d’Airbus, des partenaires de l’avionneur craignent de perdre le marché de la maintenance. (Crédits : Rémi Benoit)
En l’espace de quelques années, la data, son exploitation et sa transmission ont pris une place majeure dans la filière aéronautique. Au point de générer des bénéfices non négligeables. Analyse.

"Il y a eu une prise de conscience du potentiel que l'on pouvait en tirer. La donnée est désormais l'or noir d'aujourd'hui", n'hésite pas à affirmer Yann Barbaux, le président du pôle de compétitivité Aerospace Valley, qui réunit 850 acteurs du spatial et de l'aéronautique. En effet, au-delà des Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon) dont le modèle économique tient en grande partie sur la gestion et l'exploitation de ces données numériques, la filière aéronautique se penche aussi activement sur la question. Airbus a été précurseur en la matière en lançant dès 2015 un programme du nom de Skywise, débouchant sur une plateforme du même nom pleinement opérationnelle aujourd'hui.

"Cette initiative est née en même temps que le programme de transformation digitale amorcé par Airbus. L'objectif était de se focaliser sur la data analytics et de voir les opportunités que cela pouvait nous apporter dans nos problématiques internes. Ayant obtenu des résultats très positifs, nous avons souhaité étendre cette initiative à toute notre chaîne de valeur. Désormais, Skywise est une plateforme ouverte sur laquelle nous stockons et partageons des données avec nos partenaires", retrace François Favre, chargé des opérations du programme de transformation digitale d'Airbus.

Résultat : une quinzaine de sous-traitants travaillent actuellement sur cette plateforme, tout comme plus de 70 compagnies aériennes.

"Nous allons continuer à augmenter le nombre d'acteurs dans ce projet : nous avons l'objectif d'accueillir une centaine de compagnies aériennes, tout en attirant encore des fournisseurs et sous-traitants. Néanmoins, on ne s'interdit pas, à l'avenir, d'y insérer des aéroports ou encore des autorités aériennes par exemple", ajoute Matt Evans, le responsable du programme Skywise.

Chaque acteur qui s'implique dans cette démarche signe un engagement contractuel avec Airbus stipulant quelles données sont partagées et comment l'avionneur et les autres partenaires peuvent les exploiter. Une utilisation avec un seul but : faire face à la montée en cadence, en cherchant l'efficacité sur toute la chaîne d'approvisionnement pour Airbus, et améliorer le suivi de l'avion pour ses clients et ses utilisateurs une fois en service.

"Skywise apporte une multitude de bienfaits comme l'amélioration de la qualité de nos produits, de leur performance et de leur fiabilité, la réduction des...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :