Une École régionale du numérique ouvre à Toulouse

 |   |  790  mots
Le site de Toulouse est la 4ème antenne de l'Ecole régionale du numérique créée par la Région, dans le département de la Haute-Garonne.
Le site de Toulouse est la 4ème antenne de l'Ecole régionale du numérique créée par la Région, dans le département de la Haute-Garonne. (Crédits : Rémi Benoit)
La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a inauguré le 20 mai la 20ème École régionale du numérique, à Toulouse. Installée dans le quartier de la Reynerie, cette école va former au métier de développeur web, profession qui souffre du manque de candidats. Par conséquent, en Occitanie, les centres de formations fleurissent pour faire face à ce besoin.

"Je m'appelle Salma. Je suis arrivée en France il y a cinq ans et je suis sur Toulouse depuis un an. Je veux avoir de l'expérience dans le codage avant de monter ma propre entreprise avec mes deux sœurs", déclare l'une des 14 stagiaires de cet établissement formateur spécialisé. Créée par la Région Occitanie, en partenariat avec Toulouse Métropole, l'École régionale du numérique accueille depuis fin 2018 sa première promotion composée de 14 stagiaires, âgés de 20 à 40 ans. Ce projet de création d'"une grande école du numérique" avait été lancé par le président François Hollande en 2015 et avait pour objectif de former aux métiers du numérique les personnes les plus éloignées de l'emploi.

Située dans le quartier de la Reynerie, sur le site de l'ancienne école Auriacombe, l'établissement propose une formation (dont les frais sont entièrement pris en charge par la Région) au métier de développeur web dispensée par l'Adrar. D'une durée de plus de 10 mois avec une partie théorique (1200 heures) et une partie pratique (trois mois de stage en entreprise), cette dernière mène à un diplôme reconnu de niveau Bac + 2.

"ll n'y a aucune condition de diplôme, la seule condition est la motivation, donc il y a des stagiaires qui ont 19 ans, d'autres qui ont 50 ans. En général, c'est plus de 80% de nos stagiaires qui trouvent soit un CDI, soit un contrat d'un an, à la sortie. Il y a de l'insertion professionnelle et cela prouve que cette formation est vraiment adaptée aux besoins des entreprises", explique Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie.

La qualité au détriment de la quantité

Mais en ce qui concerne les promotions futures, l'augmentation des effectifs n'est pas envisagée malgré le manque criant de profils avec ces compétences sur le marché de l'emploi.

"Nous souhaitons rester avec des petits effectifs entre 15 et 20 stagiaires pour qu'ils puissent avoir un bon accompagnement. Comme la seule condition est la motivation, le niveau est assez différent d'un stagiaire à l'autre", argumente l'ancienne ministre

En effet, les profils des personnes formées sont très variés. Quatre d'entre elles sont en reconversion professionnelle comme Alexandra, qui travaillait dans le tourisme ou Célia, une ancienne photographe qui veut désormais ouvrir sa propre entreprise de jeux-vidéos. D'autres ont intégré la formation après un échec au baccalauréat ou ont été guidés par Pôle emploi alors qu'ils étaient au chômage. Selon les chiffres  communiqués par la Région, l'école Régionale du numérique compte 79% d'insertion professionnelle 18 mois après la certification (59% de salariés et 20% en poursuite d'études).

Besoin fort en main d'œuvre

Ces formations visent plusieurs métiers du numérique comme le développement web / mobile, la maintenance réseaux et l'infographie, qui sont particulièrement en recherche de main d'œuvre. En Occitanie, le secteur du numérique compte 16 000 entreprises et plus de 60 000 postes aujourd'hui.

"Le secteur du numérique recrute beaucoup et a du mal à trouver des candidats dans cette filière en plein développement. Nous avons fait ce constat il y a environ trois ans. Depuis, nous avons créé en plus de deux ans, 20 Écoles régionales du numérique sur l'ensemble de nos 13 départements. Cela représente plus de 1000 stagiaires qui ont été formés puis qui ont obtenu une formation qualifiante ou diplômante", précise l'élue régionale, qui consacre deux millions d'euros chaque année à cette initiative.

D'après l'étude EY (dévoilée en février 2019), les éditeurs de logiciels en Occitanie employaient 3 500 personnes en 2017 (soit une croissance 14% en deux ans). Mais 85% des entreprises interrogées connaissent des difficultés de recrutement. Ainsi, l'implantation de l'École régionale du numérique sur le territoire répond à une double demande : la présence de jeunes peu ou pas diplômés mais avec une envie de travailler dans le numérique, et celle d'un réseau d'employeurs et d'entreprises qui ont exprimé des besoins en compétences dans ce domaine.

Le site de Toulouse est la 4ème antenne de l'École régionale du numérique dans le département de la Haute-Garonne. Deux autres sessions de formation sont actuellement en cours sur les sites de Saint-Gaudens, ouvert en 2016, Labège (2017) et Carbonne (2018). De plus, une nouvelle école baptisée AN21 (Académie Numérique du 21ème siècle) et située dans le quartier de Balma accueillera une promotion de 50 étudiants pour des formations en alternance, dans le même domaine, dès septembre 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :