Pass sanitaire : les lieux culturels qui souffrent et ceux qui s'en sortent à Toulouse

Après une année et demie de pandémie marquée par des mois de fermeture des lieux culturels, les musées ont dû faire face depuis le 21 juillet à l'instauration du pass sanitaire. À Toulouse, tous ne sont pas logés à la même enseigne. La Halle de la Machine et les visites Airbus ont été durement impactées par cette mesure tandis que la Cité de l'espace a retrouvé son niveau de fréquentation d'avant-crise grâce à une actualité spatiale très dense.

4 mn

Inauguration de la Halle de la Machine en 2018.
Inauguration de la Halle de la Machine en 2018. (Crédits : Rémi Benoit)

Autour de la Halle de la Machine dans le quartier Montaudran à Toulouse, les curieux sont toujours nombreux à se presser pour regarder le passage du Minotaure. Mais à l'intérieur de la Halle, la partie musée souffre depuis l'instauration du pass sanitaire le 21 juillet dernier. "Nous avions déjà été affectés par la crise sanitaire en 2020 où la fréquentation avait baissé de 35%. Depuis le début de l'année 2021, les entrées dans la Halle ont diminué de 24% par rapport à 2019. Pourtant, au début de l'été, nous étions repartis sur une fréquentation plus favorable. Le pass sanitaire a marqué une rupture nette. La semaine avant son application, nous avions enregistré 4.200 visites. Cette fréquentation a chuté de moitié la semaine suivante avec uniquement 2.200 visites. Nous avons aussi observé une baisse notable des consommations au bar lors des concerts organisés cet été", se remémore Everest Canto de Montserrat, directeur d'exploitation de la Halle de La Machine qui avait totalisé plus de 40.000 entrées payantes au sein du musée durant l'été 2019.

halle de la machine

Déambulation du Minotaure près de la Halle de la Machine en 2018 (Crédits : Rémi Benoit).

Le deuxième coup dur a été l'extension le 9 août aux restaurants. Celui de la Halle de la Machine enregistrait une chute de 35% au 23 août.

Lire aussi 5 mnPass sanitaire : la tribune des restaurants et bars de Toulouse loin de faire l'unanimité

Les visites Airbus en forte baisse

Elle n'est pas la seule à souffrir des restrictions sanitaires. Le groupe Manatour, qui gère à Toulouse les visites d'Airbus et le musée Aéroscopia (280.000 entrées annuelles avant la crise), constate également un coup d'arrêt.

Lire aussi 6 mnPionnier du tourisme industriel, le groupe Manatour poursuit son développement

 "Avant le pass sanitaire, nous avions retrouvé une activité à peu près équivalente celle de 2019 sur Aeroscopia et les visites Airbus. Après l'instauration de cette mesure, la fréquentation a diminué de 30% et depuis, nous n'avons pas pu rattraper cette baisse. Cet été, c'est surtout le tourisme plage et montagne qui a été dynamique. Le pass sanitaire a été un signal de plus qui a incité les vacanciers à se tourner plutôt vers les plages que les musées", remarque Pierre-Olivier Nau, président du groupe.

Aeroscopia

Musée Aeroscopia à Toulouse (Crédits : Rémi Benoit).

Manatour est également affecté à Toulouse par une faible clientèle étrangère. Habituellement, leur part culminait à 30% sur les visites Airbus. "Cet été, c'est bien simple. La prime qui est versée aux guides menant des visites en langue étrangère a quasiment disparu. Il reste quelques visiteurs espagnols mais pratiquement plus d'Anglais ou d'Allemands", observe le dirigeant. Fort de ce constat, le groupe Manatour a décidé de fermer jusqu'aux vacances de la Toussaint le musée Aeroscopia deux jours par semaine, le dimanche et le lundi. Quant aux visites Airbus, elles seront ajustées en fonction de la demande le lundi.

Retour au niveau d'avant-crise à la Cité de l'espace

Du côté de la Cité de l'espace, qui accueillait plus de 400.000 visiteurs à l'année avant la crise, les chiffres sont plus réjouissants. "Sur la période du 1er juillet au 23 août, nous avons retrouvé la même fréquentation qu'en 2019", précise le musée. Il faut dire que le lieu a pu bénéficier d'une actualité spatiale très riche entre la mission de Thomas Pesquet dans l'ISS, le lancement du rover Perseverance vers Mars et même les voyages express des milliardaires Jeff Bezos et Richard Branson dans l'espace. La Cité de l'espace enregistre tout de même une baisse de 63% des visites de touristes étrangers (qui représentent habituellement 17% de la clientèle). Une inflexion compensée par l'augmentation de 8% des touristes régionaux et surtout de 33% des visiteurs hors Occitanie.

pesquet

L'exposition sur la mission Alpha est visible à la Cité de l'espace (Crédits : Cité de l'espace).

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.