Thales entre au capital de la Cité de l'espace

 |   |  521  mots
La Cité de l'espace a comptabilisé pas moins de 6,5 millions de visites depuis son ouverture en 1997.
La Cité de l'espace a comptabilisé pas moins de 6,5 millions de visites depuis son ouverture en 1997. (Crédits : Cité de l'espace)
La Cité de l'espace compte un nouvel actionnaire. L'industriel Thales Alenia Space, a pris une participation de 4% dans la société d'économie mixte qui gère le site plus visité de Toulouse. Cette opération a coûté 126 000 euros à cette entreprise.

Thales est maintenant présent financièrement dans la Cité de l'espace. Le donneur d'ordre du secteur spatial et aéronautique Thales Alenia Space (détenu conjointement par Thales et le groupe italien Leonardo) a fait son entrée au capital du gestionnaire de la Cité de l'espace, la Semeccel (Société d'économie mixte d'exploitation de centres culturel éducatif et de loisirs). Plus précisément, Thales Alenia Space a acquis 4,55% du capital, soit 129 actions, pour un montant total de 126 008 euros.

L'industriel, qui compte 3 000 salariés à Toulouse, partage ainsi la gestion du site touristique toulousain avec Toulouse Métropole (37,45%), la mairie de Toulouse (18,72%), Airbus Defence and Space (13,69%), la Région Occitanie (6,87%), le Cnes (6,85%), la Caisse des dépôts (4,55%), la Caisse d'Épargne (4,56%) et Météo-France (2,75%).

Un jeu de chaises musicales dans l'actionnariat

La présence de Thales dans le capital de la Semeccel sonne comme une évidence aux yeux de Albert Cerro, le directeur du site toulousain de Thales Alenia Space. Le déclic est venu lors d'une énième visite de ce Toulousain d'adoption à de la Cité de l'espace l'an dernier.

"Quand j'ai été nommé directeur du site de Thales Alenia Space à Toulouse en 2017, j'ai constaté avec stupeur que nous sommes partout dans la Cité de l'espace, avec la météo, la conquête spatiale, les télécoms, etc, mais nous ne sommes pas partenaire", raconte Albert Cerro.

Seule contrainte : pour entrer au capital de Semeccel, la société du spatial devait attendre la sortie d'un actionnaire. C'est chose faite puisque la banque belge Dexia, a souhaité se retirer du capital de la Cité de l'espace. Après avoir postulé, les dirigeants de Thales Alenia Space ont cependant dû patienter jusqu'à l'assemblée générale des actionnaires de la Semeccel en mai 2018 et l'accord de tous ses membres pour concrétiser leur entrée au capital de la société d'exploitation.

Plusieurs millions de visiteurs en 20 ans

Thales Alenia Space compte désormais dans son giron le site touristique le plus visité de Toulouse. Depuis son ouverture en 1997, la Cité de l'espace a comptabilisé pas moins de 6,5 millions de visites. Rien qu'en 2017, le lieu a enregistré plus de 400 000 entrées, un record porté notamment par l'effet Thomas Pesquet et aux commémorations des vingt ans de la Cité de l'espace.

"Cette année, nous serons autour de 375 000 visiteurs. Nous ferons moins que l'an dernier, mais nous l'assumons, nous n'avons pas tous les jours vingt ans", précise le directeur général de la Semeccel, Jean Baptiste Desbois.

En plus du site imaginé par Dominique Baudis dans les années 90, l'industriel comptera également dans son cercle, à travers la Semeccel, L'envol des pionniers. Cet espace dédié à la mémoire des pionniers de l'aéropostale sur l'ancienne piste de Montaudran  doit être inauguré le 20 décembre. C'est l'une des deux composantes du projet La Piste des géants avec la Halle de La Machine installée juste à côté et inaugurée ce week-end.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :