Occitanie : Activité économique en hausse mais…

 |   |  719  mots
Le BTP dans la région Occitanie devrait connaître une hausse de son chiffre d'affaires de 7,2 % en 2018 selon la Banque de France.
Le BTP dans la région Occitanie devrait connaître une hausse de son chiffre d'affaires de 7,2 % en 2018 selon la Banque de France. (Crédits : Thierry Gouegnon)
L’antenne régionale de la Banque de France a mis à jour ses projections concernant la conjoncture économique en Occitanie, après avoir sondé 1 400 entreprises. Contre toute attente, les perspectives pour l’année 2018 sont bonnes dans la région Occitanie. Cependant, les intentions d’embauches et les attentes de rentabilité le sont moins.

L'arrivée au pouvoir de La Ligue et du Mouvement 5 étoiles en Italie, l'imprévisible président américain Donald Trump, et d'autres paramètres comme le dossier iranien ne sont pas sans conséquences dans le milieu économique mondial, avec des répercussions sur le marché français. Mais, « dans un environnement international plus incertain, la conjoncture régionale dépasse les tendances nationales », analyse la branche Occitanie de la Banque de France dans son étude de conjoncture économique à mi-année 2018 pour laquelle a été sondé 1 400 entreprises régionales.

Alors que l'institution estimait devoir réétudier ses projections d'activité économique à la baisse sur le territoire régional, à l'instar de la France qui va voir la croissance de son PIB ralentir en 2018, la réalité est tout autre. En effet, l'activité industrielle d'Occitanie devrait finalement connaître une croissance de son chiffre d'affaires de 4,5 % cette année, contre 3% estimé au mois de janvier. L'industrie régionale devrait bénéficier des projections de croissance revues fortement à la hausse dans le secteur aéronautique (+5,2% contre +2,3% estimé début 2018), malgré certaines commandes d'avions pour l'Iran annulées. Au contraire du secteur agroalimentaire, premier secteur d'emploi en Occitanie, revoit ses perspectives de croissance à la baisse (+0,3 % contre +1,3%).

Avec le secteur industriel, celui de la construction continue sur sa lancée des dernières années avec un chiffre d'affaires qui devrait croître de 7,2 % en 2018 contre 5,4 % comme initialement prévu. Seuls les services connaissent une légère baisse dans les projections annuelles (+4,2 % désormais contre +4,5 % prévu début 2018). Ce dernier secteur est surtout porté par la croissance dans les activités informatiques qui bénéficient sans aucun doute de l'entrée en vigueur du RGPD, pour lequel des entreprises ont fait appel à des experts en informatique. Par conséquent, cette activité devrait afficher une croissance de +8,9 % cette année par rapport à 2017 selon la Banque de France.

"L'Occitanie va plutôt bien par rapport à la conjoncture au niveau national. Cependant, je suis déçu par les perspectives d'embauches dans la région, qui sont revues à la baisse entre notre enquête de conjoncture de début d'année et celle-ci", regrette Maxime Maury, le directeur régional de la Banque de France.

Hausse des crédits bancaires aux entreprises

Effectivement, aussi étonnant soit-il, la hausse d'activité dans la région contrairement à ce qui était annoncé ne se fait pas ressentir dans la part d'entreprises qui ont l'intention d'embaucher en Occitanie.

"Dans l'industrie, les intentions d'embauches à mi-année sont moins élevées qu'en début d'année (21 % des entreprises annoncent des recrutements contre 46 % en début d'année). De même dans les services, alors que 48 % des entreprises prévoyaient le renforcement de leurs moyens humains, elles ne sont plus que 26 % à le considérer à mi-année. Dans le BTP, les prévisions d'embauches sont aussi moins favorables : la part des entreprises annonçant une hausse de leurs effectifs passe de 32 % à 25 % (hors intérim, en hausse régulière depuis plusieurs mois)", détaille le rapport conjoncturel de l'organisme pour le territoire régional.

Derrière ces données peu réjouissantes pour une région avec un taux de chômage à 10,5 % de sa population active (troisième taux régional le plus élevée, ndlr), la problématique de la rentabilité explique certainement ce comportement. Toujours selon la Banque de France, aussi bien dans l'industrie, les services et le BTP, la majorité des entreprises interrogées estime que leur rentabilité économique va se dégrader en 2018.

"Il y a une augmentation importante du coût des matières premières dans tous les secteurs d'activité. Mais il est difficile pour les entreprises de faire répercuter cette hausse sur leur prix de vente, ce qui rogne ainsi la rentabilité économique des secteurs observés", estime Pascal Robert, chargé de mission économique au sein de la direction régionale Occitanie de la Banque de France.

Néanmoins, deux voyants économiques de premier plan sont au vert dans la région. Tout d'abord, les crédits bancaires alloués aux entreprises régionales étaient en hausse de 6,5 % fin juin par rapport à la même période en 2017 (contre +6,1 % en France). Enfin, les défaillances d'entreprises enregistrent un fort recul sur les six premiers mois de 2018 en Occitanie (-8,3 % contre -6,7 % sur le plan national).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :