Les offres d'emploi non pourvues, chantier prioritaire de Pôle Emploi Occitanie

 |   |  757  mots
Plus de 7 personnes sur 10 se disent satisfaites par le suivi dont elles bénéficient pour un retour vers l'emploi.
Plus de 7 personnes sur 10 se disent satisfaites par le suivi dont elles bénéficient pour un retour vers l'emploi. (Crédits : Rémi Benoit)
Lors de la présentation du bilan annuel du Pôle Emploi Occitanie, son directeur, Serge Lemaitre, s’est félicité d’avoir atteint tous les objectifs fixés. En plus d’une très bonne réputation auprès des demandeurs d’emplois et des entreprises, le Pôle Emploi régional peut se réjouir d’avoir effectué près de 400 000 retours à l’emploi en 2017, hors intérim. Cependant des milliers d’annonces ne trouvent pas preneur en Occitanie chaque année, l’un des chantiers prioritaires pour l’organisme en 2018.

La région Occitanie proposerait-elle un cadre idyllique pour employeurs et demandeurs d'emploi ? D'après le bilan annuel du Pôle Emploi Occitanie présenté lundi 19 février, tous les voyants seraient au vert dans la région pour l'organisme. Des objectifs sont fixés au niveau national pour l'établissement public en charge de l'emploi via une convention tripartite signée avec l'État et les partenaires sociaux, ses deux financeurs.

Ainsi, d'après une enquête réalisée chaque trimestre par l'institut Ipsos, le Pôle Emploi Occitanie dispose d'un taux de satisfaction des demandeurs d'emploi dans leur accompagnement de 71,9 % en 2017. L'objectif fixé était de 67,3 % alors qu'il n'avait atteint que 63,9 % en 2016.

"C'est cet indicateur qui porte véritablement l'image du Pôle Emploi. Pour nous, c'est le résultat d'un important travail de fond notamment sur la personnalisation du suivi des demandeurs d'emploi. Contrairement à une organisation plus standard par le passé, nous avons adapté ces dernières années nos prestations en fonction des besoins de notre public. Grâce également à une réorganisation de nos services en interne, plusieurs centaines de conseillers ont été réorientés vers l'accompagnement des demandeurs d'emploi", justifie Serge Lemaitre, le directeur du Pôle Emploi Occitanie.

Les entreprises de la région sont aussi satisfaites

Cette réorganisation a également permis depuis deux ans l'affectation de 450 conseillers en Occitanie dédiés uniquement à l'entreprise et à l'accompagnement dans son recrutement. Résultat, 75 % d'entre-elles qui ont profité de l'accompagnement de Pôle Emploi en 2017 se déclarent satisfaites. Un chiffre qui a augmenté de 7,9 points par rapport à 2015, année après laquelle ce nouveau service a démarré. Ce le taux de satisfaction le plus élevé de France.

"Depuis que nous avons spécialement dédié des conseillers aux employeurs, certaines entreprises sont revenues vers nous pour gérer leur recrutement. L'année dernière, plus de 304 000 offres d'emplois ont été déposées, soit 17 % de plus qu'en 2016. Seules les régions Ile-de-France et Rhône-Alpes sont devant l'Occitanie en volume d'offres déposées. D'ailleurs, nous menons actuellement une réflexion pour évaluer la possibilité d'augmenter le nombre de conseillers dédiés aux entreprises", ajoute Serge Lemaitre.

En 2017, cet accompagnement a priori satisfaisant des deux côtés de la barrière, à savoir demandeurs d'emploi et employeurs, a permis pas moins de 395 728 retours à l'emploi (hors intérim et mission de moins d'un mois, ndlr) dans la région. L'objectif pour l'année écoulée était de 380 000 mais la bonne conjoncture économique a changé la donne. "Nous estimons qu'un tiers de ces retours à l'emploi est lié à la conjoncture économique régionale et les deux autres tiers grâce à l'action du Pôle Emploi Occitanie", juge le dirigeant.

Des formations qualifiantes pour limiter les offres d'emploi non pourvues

Cependant, le nombre de retours à l'emploi en Occitanie pourrait être bien meilleur si les 14 000 offres d'emploi non pourvues sur l'année 2017 et retirées par l'employeur, trouvaient preneurs. Malgré le fait que 82,5 % (objectif fixé à 74 %, ndlr) des offres déposées par les entreprises occitanes en 2017 ont été satisfaites par le placement d'un demandeur d'emploi, certains secteurs peinent toujours à recruter (services à la personne, hôtellerie, industrie, BTP et ingénierie notamment).

"Il faut surtout éviter à la région Occitanie la double peine : un chômage de masse et des milliers d'emplois non pourvus. L'objectif pour l'année 2018 va donc être de travailler sur ces annonces qui ne trouvent aucun candidat. Une situation qui s'explique par des offres peu attirantes ou bien un manque de compétence", explique Serge Lemaitre.

Pour mettre fin à ce phénomène, le Pôle Emploi Occitanie mise sur le Plan d'Investissement dans les Compétences (PIC), un plan national annoncé à l'automne 2017 qui prévoit 15 milliards d'euros sur cinq ans pour la formation professionnelle. Actuellement négociée entre la Région et l'État, l'enveloppe budgétaire allouée à l'Occitanie permettra ainsi d'ouvrir dès avril prochain des places supplémentaires dans des formations qualifiantes, exclusivement pour les 150 000 demandeurs d'emplois sans qualification de la région.

Le directeur du Pôle Emploi régional se dit également attentif sur la réforme de l'assurance-chômage en cours d'élaboration. Le président de la République, Emmanuel Macron, veut en faire bénéficier démissionnaires, artisans et indépendants afin de favoriser la mobilité professionnelle. Un choix qui pourrait faire gonfler l'addition des Pôle Emploi en région. Actuellement, le Pôle Emploi Occitanie verse en allocations chômage chaque année 3,1 milliards d'euros à 340 000 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :