Ralentissement économique pour l'Occitanie en 2020 ?

 |   |  769  mots
L'aéronautique devrait connaître une année 2020 moins dynamique que l'année 2019.
L'aéronautique devrait connaître une année 2020 moins dynamique que l'année 2019.
L'activité des entreprises en Occitanie a été plus importante que prévue en 2019, selon l'enquête annuelle de la Banque de France, présentée jeudi 13 février. Les 2 300 entreprises interrogées ont connu une augmentation soutenue de leur chiffre d'affaires et de leurs effectifs. Pour 2020, la majorité des chefs d'entreprise prévoient un ralentissement de la croissance de leur activité mais avec des recrutements toujours dynamiques. Décryptage.

"C'est une belle voire très belle année 2019 pour les entreprises d'Occitanie avec une accélération de la croissance supérieure aux prévisions, mais surtout par rapport à l'année 2018", se réjouit Stéphane Latouche, directeur de la Banque de France Occitanie.

D'après la branche Occitanie de la Banque de France, qui a interrogé 2 300 dirigeants d'entreprises de la région, celles-ci ont connu une augmentation soutenue de leur chiffres d'affaires. Et ce, malgré un environnement incertain pour l'économie française en 2019. Ainsi, au 31 décembre 2019, le chiffres d'affaires estimé de l'ensemble de ces sociétés est de 48 milliards d'euros pour un effectif de 217 000 salariés.

Banque de France

Tous les secteurs ont vu leur chiffre d'affaires augmenter par rapport à 2018. (Source : Banque de France)

En 2019, l'activité industrielle s'inscrit en hausse sensible (+4,1%), au-delà des prévisions de janvier 2019 (+1,6%). Les services enregistrent également une forte augmentation de leurs courants d'affaires (+4,9%), conformes aux prévisions. Enfin, le BTP est aussi en hausse significative de 5,2 % de son chiffre d'affaires. Cependant, ces résultats positifs peuvent parfois cacher des disparités entre les entreprises et la croissance affichée ne les concerne pas toutes.

"Globalement, c'est une entreprise interrogée sur deux qui a enregistré une croissance d'activité sur l'année 2019. Cela veut dire qu'il y en a un certain nombre qui sont en stabilité voire en baisse de chiffre d'affaires. Dans l'industrie, près de 27% des entreprises enregistrent une baisse d'activité par exemple", analyse Pascal Robert, chargé de mission économique au sein de la Banque de France d'Occitanie.

Lire aussi : Conjoncture : l'optimisme règne chez les dirigeants toulousains pour 2019

Des prévisions 2020 frileuses

Pour 2020, les prévisions des chefs d'entreprises sont prudentes. Ils anticipent une croissance inférieure de leurs chiffres d'affaires par rapport à 2019 (+4,6% dans les services, +2,6% dans l'industrie et +2,4% dans le BTP, comme le montre le graphique plus haut).

En 2020, c'est encore plus de d'entreprises qui vont voire leur chiffre d'affaires très peu augmenter, stagner voire diminuer d'après l'enquête de la Banque de France, révélée le 13 février. Au sein du secteur industriel, l'activité autour de la fabrication d'équipements électriques et électroniques prévoit une croissance timide de +1,7% en 2020 (contre +5,6% réalisée en 2019). L'industrie agroalimentaire et le secteur des matériels de transport (qui compte le secteur aéronautique) anticipent aussi des prévisions basses pour 2020 (respectivement +2,8% et +2,5%) malgré une bonne année 2019.

Banque de France

Les différents secteurs d'activité industriels sont prudents pour 2020. (Source : Banque de France)

"En 2020, dans l'aéronautique, il y a quelques événements qui pourraient impacter notre filière aéronautique régionale et qui interpellent les chefs d'entreprises comme les difficultés que rencontrent Boeing et Bombardier ou encore, la crise sanitaire en Chine", détaille Pascal Robert.

Lire aussi : Aéronautique : "un emploi chez un donneur d'ordres engendre 5 emplois dans la sous-traitance"

Dans le bâtiment et les travaux publics, seul le secteur du gros œuvre prévoit une croissance 2020 supérieure à 2019 (+2,6% contre +2,5%). Le second œuvre quant à lui envisage près de 3% de différence entre 2019 et 2020 sur son chiffre d'affaires (de +7,8% à +4,8%). Enfin, les travaux publics, pessimistes, envisagent une baisse de -2,1% de leur production en 2020. Cette prévision négative s'explique en partie par "une forte activité sur 2019 liée à l'approche des élections municipales 2020".

Banque de France

Une activité soutenue en 2019 avant un ralentissement attendu pour le BTP (Source : Banque de France).

Dans les services, seul l'informatique a une prévision de croissance 2020 (+6,4%) presque deux fois inférieure au résultat de 2019 (+11,3%). Les secteurs de l'ingénierie et du transport eux s'attendent à une croissance d'activité plus importante en 2020 qu'en 2019 avec +5,5% pour le premier (+5,2% en 2019) et +2,7% pour le second (+2,3% en 2019).

Banque de France

Un ralentissement du chiffre d'affaires pour les services en 2020 (Source : Banque de France).

Lire aussi : La filière aérospatiale en bonne santé malgré un recrutement difficile

Des recrutements qui resteraient dynamiques en 2020

Si les prévisions de croissance sont vues à la baisse pour 2020, celles des embauches sont optimistes. En effet, l'emploi progresserait plus fortement qu'en 2019 d'après les chefs d'entreprises, notamment dans les services (+4,1%) et dans une moindre mesure l'industrie (+1,9%). Les recrutements seront moins nombreux dans le BTP (+2,6%).

"En 2019, il y a eu une forte création d'emplois en Occitanie à l'image de la France. En 2020, les chefs d'entreprises nous annoncent une accélération des embauches", déclare Stéphane Latouche.

Banque de France

Des recrutements dynamiques en 2019 et 2020 (Source : Banque de France).

À l'opposé, les budgets d'investissements, hors immobiliers, seraient en baisse dans la majorité des secteurs en 2020 (-5,3% dans le secteur des services marchands et -16,7% dans le BTP).

Lire aussi : Économie : une année 2019 meilleure que prévue pour l'Occitanie ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :