Municipales : la stratégie de Moudenc pour accompagner les demandeurs d'emploi

 |   |  695  mots
Le candidat aux élections municipales à Toulouse, Jean-Luc Moudenc, s'affiche comme le candidat de l'emploi.
Le candidat aux élections municipales à Toulouse, Jean-Luc Moudenc, s'affiche comme le candidat de l'emploi. (Crédits : Rémi Benoit)
Le maire sortant de Toulouse, candidat aux élections municipales, a présenté lundi 22 juin sa stratégie pour accompagner les demandeurs d'emploi de l'agglomération. Sessions de job dating, formation gratuite aux soft skills, plateforme numérique de recherche d'emploi, hausse des heures d'insertion dans les marchés publics... Présentation, à l'heure où la guerre des soutiens est plus que jamais engagée.

Dans son projet "réorienté" après la crise Covid-19 comme il le dit lui-même, Jean-Luc Moudenc compte faire de l'emploi sa priorité des priorités sur le mandat 2020-2026. Alors, après avoir présenté son plan de relance pour l'économie et l'emploi via des investissements publics lourds (LGV, métro, routes, etc) le candidat à sa réélection aux élections municipales à Toulouse a présenté sa feuille de route "pour être aux côtés de ceux qui risquent de devoir chercher de l'emploi dans les mois et années à venir".

"Notre idée est, qu'au-delà des mesures de relance, nous devons être une collectivité qui facilite l'accès à l'emploi. Nous avons un rôle à jouer en y apportant de la proximité de par notre rôle d'élu", a expliqué Jean-Luc Moudenc lors d'un point presse organisé lundi 22 juin.

Pour cela, et comme il l'avait annoncé lors du Grand Débat Éco' organisé par La Tribune entre les deux candidats le 15 juin, le candidat à la tête de la liste "Aimer Toulouse" compte organiser, par quartier des sessions de job dating entre demandeurs, agences de recrutements et employeurs.

Par ailleurs, pour agir auprès de ces derniers et afin de rapprocher de l'emploi ceux qui en sont le plus éloigné, le candidat aux élections municipales à Toulouse mise beaucoup sur les clauses autour des heures d'insertion, dans les marchés publics. "Nous voulons les développer bien davantage", promet-il.

Une plateforme de recherche d'emplois en ligne métropolitaine

En plus de provoquer la rencontre entre le demandeur d'emploi et de potentiels employeurs, Jean-Luc Moudenc veut instaurer dès la fin de l'été une plateforme en ligne qui recensera les emplois et offres de formation à l'échelle métropolitaine.

"Nous ne voulons pas porter ombrage à Pôle Emploi. C'est une plateforme que nous ferons en bonne intelligence avec eux. L'objectif est d'avoir 8 000 offres d'emplois sur cet outil à la fin de l'été et 20 000 dès le début de l'année 2021", se fixe comme ambition Jean-Luc Moudenc.

Et pour faire matcher au mieux les deux côtés, l'élu sortant, s'il est réélu, compte réaliser 30 000 accompagnements téléphoniques par an du côté des personnes à la recherche d'une activité professionnelle et 8 000 du côté des entreprises dans le besoin de main-d'oeuvre.

De plus, Jean-Luc Moudenc envisage d'offrir des formations comportementales (sur les soft skills, ndlr) en ligne et gratuite, pour une durée de 7 heures, aux personnes de 18 à 64 ans résidant sur l'agglomération toulousaine.

"Notre volonté est de donner des atouts aux personnes dans le besoin, sans jamais tomber dans l'assistanat, contrairement à ce que peuvent proposer nos adversaires (...) Dans la recherche d'emploi, toutes les initiatives et accompagnements entre les diverses institutions doivent être connectés afin de faire des additions, il faut être dans la coopération maximale", estime le candidat aux élections municipales à Toulouse.

"Archipel Citoyen tourne le dos aux réussites de Toulouse"

Enfin, à l'occasion de cette conférence de presse autour de l'emploi, Jean-Luc Moudenc n'a pas hésité à revenir sur les propos d'Antoine Maurice concernant la liste des 156 personnalités, dont des chefs d'entreprises, qui appellent à voter pour le maire sortant afin de préserver l'emploi du territoire. Pour mémoire, le candidat écologiste avait réagi vendredi 19 juin, jour de la tribune, en déclarant que "ce ne sont pas 150 personnes qui représentent à mon avis la diversité de Toulouse. Je ne serai pas le maire de quelques-uns, je serai le maire de tous les Toulousains".

"Ce sont des personnes tout à fait respectables, qui pour certains sont parti de rien et qui ont pris des risques à un moment donné pour réussir. Ce sont des réussites toulousaines qui sont méprisées par ces réactions. Archipel Citoyen leur tourne le dos", lance le maire sortant.

En réponse à cette tribune, le collectif d'union de la gauche a dévoilé, lundi 22 juin, une liste d'environ 1 000 personnes de la société civile qui appellent à voter pour Antoine Maurice le 28 juin. La guerre des soutiens est plus que jamais lancée.

Lire aussi : Municipales : Moudenc va rencontrer des salariés de Derichebourg Aeronautics

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :