Municipales : "L'élection est faussée" selon Moudenc

 |   |  356  mots
Jean-Luc Moudenc estime l'élection faussée.
Jean-Luc Moudenc estime l'élection "faussée". (Crédits : Rémi Benoit)
Sa réaction s'est faite attendre. Le maire sortant de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, arrivé en tête au 1er tour, estime l'élection faussée en raison de la faible participation. Par ailleurs, il dénonce vivement la future alliance des gauches qu'il va affronter et la voit "comme une équipe d'amateurs qui ne tiendra pas", si elle remporte le Capitole. Réaction.

Il est arrivé en tête au premier tour des élections municipales à Toulouse, avec 36,09% des suffrages exprimés. Pourtant, Jean-Luc Moudenc estime que "l'élection est faussée" car il est bien moins haut que ce que prédisait les sondages avant la première manche du scrutin, autour de 41%. Les 3% de son ancien adjoint au Logement, Franck Biasotto, lui ont-ils manqué ?

"Sincèrement, je ne pense pas que cela se joue sur cela. Ce qu'il nous manque, ce sont des électeurs qui soutiennent l'action municipale et qui se trouvent dans les abstentionnistes (...) Malgré les dispositions prévues, des gens ont eu peur", estime Jean-Luc Moudenc, après minuit.

Lire aussi : Municipales : participation en forte baisse en Haute-Garonne

De plus, l'élu sortant pense que sa position de favori dans les sondages a engendré une certaine démobilisation au sein de son électorat. Désormais, Jean-Luc Moudenc espère une mobilisation bien supérieure à Toulouse en cas de tenue normale du second tour.

"Ne pas laisser la ville à des amateurs"

Dorénavant comment aborder le second tour alors que se profile face à lui une liste d'union de la gauche réunissant Pierre Cohen, Antoine Maurice et Nadia Pellefigue ? D'autant plus que celle-ci, sur le papier, est donnée à plus de 50%.

"Les trois ne s'entendent sur rien et sont en désaccord sur tous les sujets fondamentaux. La place de l'aéronautique, l'économie, la LGV, la troisième ligne de métro... Ils camoufleraient leurs désaccords aux Toulousains rien que pour se répartir les postes et prendre le pouvoir au Capitole ? Si cela arrive, cette équipe ne tiendra pas. On ne peut pas laisser la future troisième ville de France à des amateurs", lance Jean-Luc Moudenc.

Ainsi, le candidat de la liste Aimer Toulouse espère que les électeurs vont prendre conscience que la gestion de la ville par "une gauche radicalisée" sera "radicalement différente" de ce qui se fait en ce moment aux Conseils départemental et régional, actuellement dirigés par le Parti socialiste.

Lire aussi : Municipales : second, Archipel Citoyen va lancer les négociations avec Pellefigue et Cohen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2020 à 3:04 :
il est vrai que ce ne sont pas des professionnels de l'immobilier comme ce Monsieur qui dans les deux mandats qu'il a fait a en permanence bradé le patrimoine des Toulousains au profit des marchands de biens de la région . Quand au termes d'amateurs , il faudrait lui rappeler que s'il a été maire la première fois a Toulouse c'est parce qu'il a été désigné par défaut par le Conseil municipal , vu la guerre des égos entre les principaux ténors de la droite toulousaine . c'étais donc bien un amateur au sens ou ce Monsieur entend le terme . Il est aussi vrai que le soutien de LREM , eux de vrais amateurs au plus mauvais sens du terme devrais alerter les toulousains encore plus qu'ils ne l'ont fait , pour le deuxième tour . Enfin un retour ausource pour la ville rose !!! et une chance !!
a écrit le 16/03/2020 à 17:13 :
Equipe d'amateurs , je ne le pense pas , si effectivement une alliance se dessine , certains comme Nadia PELLEFIGUE ont une réelle expérience politique et de gestion budgétaire ( elle a été VP des finances sous l'ère de Martin Malvy dont la doctrine budgétaire était une parfaite maîtrise) et connaissent bien les mécanismes.
L'amateurisme peut être une qualité si il est considéré , il a l'avantage de ne pas partir avec des certitudes et permet une remise en question ,ce qui ne semble pas le cas de tout le monde. ( On l'a bien vue ces dernières années rien que sur l'urbanisme on sent que tout a bien été réfléchi en amont ..... )
a écrit le 16/03/2020 à 17:13 :
Equipe d'amateurs , je ne le pense pas , si effectivement une alliance se dessine , certains comme Nadia PELLEFIGUE ont une réelle expérience politique et de gestion budgétaire ( elle a été VP des finances sous l'ère de Martin Malvy dont la doctrine budgétaire était une parfaite maîtrise) et connaissent bien les mécanismes.
L'amateurisme peut être une qualité si il est considéré , il a l'avantage de ne pas partir avec des certitudes et permet une remise en question ,ce qui ne semble pas le cas de tout le monde. ( On l'a bien vue ces dernières années rien que sur l'urbanisme on sent que tout a bien été réfléchi en amont ..... )
a écrit le 16/03/2020 à 17:02 :
Si annulation de second tour il y a la règle est très simple les deux tours seront à refaire suivant la constitution sauf pour les gagnants dés le premier Tour.
Voila et rien ni personne ne peux changer cela.
a écrit le 16/03/2020 à 17:02 :
Si annulation de second tour il y a la règle est très simple les deux tours seront à refaire suivant la constitution sauf pour les gagnants dés le premier Tour.
Voila et rien ni personne ne peux changer cela.
a écrit le 16/03/2020 à 16:02 :
Ben non, il y a surement un effet de vase communiquant: les jeunes bien que habitants une ville et utilisant ou subissant les services (impôts) votent très peu voire pas du tout, les vieux comme moi votent à donf, mais comme il y a le coronamachin; nous avons très peu voté ou alors il aurait fallu s'écrier en entrant dans le bureau de vote :"e morituri te salutante!", donc ce vote représente exactement la réalité proportionnelle des électeurs qui est habituellement faussée au profit des babyboomers.
a écrit le 16/03/2020 à 12:27 :
Je pense qu'il faut annuler tous les résultats des élections"même élu au prmier tour", les déplacements se sont fait en fonction de la crainte d'être contaminer ou pas et non pas de la volonté de ne pas aller vôté cela tombe sous le sens. Par exemple élu premier tout sur 50 % du peu de personnes se déplaçant ce jour la avec la menace d'un danger avérer . C'est le pistolet sur la tampe .
Réponse de le 16/03/2020 à 13:59 :
Le pistolet sur la tampe.. ,,,??????
Même pour aller se ruer sur les pâtes dans les supermarchés.?

Non les Français sont indisciplinés.. Quand on leur demande de faire ce qu'il ne veulent pas.. Eh bien ils le font en traînant les pieds...
Et après se plaignent de "manque de démocratie "...
Ils veulent s'exprimer sur tout.. Mais ne répondent jamais aux question posées..
a écrit le 16/03/2020 à 9:58 :
Jean Luc Moudenc s’est tiré une balle dans le pied en s’acoquinant avec la vile et destructrice de nos valeurs françaises j’ai nommé LREM

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :