Municipales : les trois points à retenir du meeting de Biasotto à Toulouse

 |   |  597  mots
Franck Biasotto, devant une foule d'environ 700 personnes, a tenté de convaincre à 10 jours du premier tour.
Franck Biasotto, devant une foule d'environ 700 personnes, a tenté de convaincre à 10 jours du premier tour. (Crédits : Rémi Benoit)
À près d'une semaine du premier tour des élections municipales à Toulouse, Franck Biasotto a réuni environ 700 personnes pour son grand meeting, jeudi 5 mars. Le candidat, soutenu par le MoDem et tête de la liste "Toulouse Belle & Forte", a pris des engagements. En voici trois à retenir.

Une semaine après le Grand Débat organisé par La Tribune à l'occasion des élections municipales à Toulouse, la vague des meetings d'avant-premier tour a débuté. C'est ainsi le candidat soutenu par le MoDem, Franck Biasotto, qui a ouvert le bal, jeudi 5 mars. Malgré les craintes liées au contexte sanitaire, l'ancien adjoint au Logement qui se présente face à "son" maire sortant, est parvenu à réunir environ 700 personnes au centre de congrès Pierre Baudis. Même si la salle n'était pas remplie, "nous sommes satisfaits de l'affluence au regard de l'ambiance environnante liée au coronavirus", dit-on du côté de son staff. Voici les trois points à retenir de l'intervention réalisée par celui qui mène la liste "Toulouse Belle & Forte".

  • Étalement des investissements plutôt que hausse fiscale

"On ne peut pas prétendre être maire quand on ment aux Toulousains". Voilà ce que pense Franck Biasotto. qui se présente contre son ancien "patron" car "nous nous n'y retrouvions plus". Reprochant ainsi à Jean-Luc Moudenc son manque de vision et sde transparence. Le candidat dissident a donc rappelé la hausse d'impôts en début de mandature malgré la promesse du contraire faite par le maire sortant quand il était en campagne, tout comme la suppression de la gratuité sur les transports en commun pour les seniors qui n'était pas prévue. La tête de liste de "Toulouse Belle & Forte" compte d'ailleurs la remettre en place.

"Désormais, le maire sortant est sur le podium de la fiscalité des entreprises, ça coûte cher de venir entreprendre à Toulouse. Je m'engage à une stabilité fiscale pour notre ville durant la prochaine mandature. Si jamais nous venions à manquer de financement au sein de la municipalité, je ferais le choix de l'étalement dans le temps des investissements plutôt que celui de la hausse des impôts", a alors déclaré Franck Biasotto.

  • Un "super" adjoint en charge du développement durable et de l'environnement

Plusieurs sondages confirment que les Toulousains accorderont une attention toute particulière aux projets des 12 candidats aux élections municipales en matière d'environnement. Sur le sujet, Franck Biasotto a notamment annoncé vouloir encourager la rénovation énergétique des logements des Toulousains grâce à une aide de 10 000 euros, étant donné que les bâtiments sont responsables de 33% des émissions de gaz à effet de serre sur la métropole. Par ailleurs, il entend créer une Maison de l'Habitat et du Logement dont l'une des missions sera d'accompagner les habitants dans la demande de ce type de travaux. Mais ce n'est pas tout.

"Tous les projets de la Ville passeront au filtre de notre délégation sur le développement durable et l'environnement, qui sera menée par un adjoint expert sur ces questions. Nous sommes la seule liste à proposer une telle mesure", a lancé le candidat, avec pour objectif de limiter l'impact environnemental de chacune de ses décisions à l'avenir.

  • Des assemblées consultatives sectorisées

Par ailleurs, celui qui promet la gratuité des transports en commun le samedi pour soutenir les commerçants du centre-ville entend aussi "mettre les Toulousains au coeur de l'action municipale". Une réponse en lien avec le reproche que le candidat fait au maire sortant de pas avoir été assez dans le dialogue. Il compte ainsi se démarquer d'Archipel Citoyen et ses assemblées citoyennes décisionnaires.

"Je m'engage à instaurer des assemblées consultatives, sectorisées, pour une gouvernance municipale partagée. Elles permettront de recueillir l'avis des Toulousains et d'en tenir réellement compte", a-t-il promis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :