L'"Alternative Citoyenne" d'EE-LV, du Parti de Gauche et de Nouvelle Donne à Toulouse

 |   |  643  mots
Le conseil départemental de Haute-Garonne
Le conseil départemental de Haute-Garonne (Crédits : Rémi Benoit)
Après le PS, l'Union de la droite et du centre et le FN, c'est au tour des écologistes, alliés au Parti de Gauche et à Nouvelle Donne de présenter leurs candidats sur 7 cantons de Toulouse pour les élections départementales de mars prochain.

Réunis au café associatif "Chez ta mère", dans le quartier Arnaud-Bernard à Toulouse, Europe Écologie - Les Verts, Nouvelle Donne, le Parti de Gauche et des citoyens non encartés ont présenté leur liste de candidats pour les élections départementales de mars prochain.

"Nous nous inscrivons dans une démarche sur le long terme qui ne s'arrêtera pas le soir du second tour, assure Hélène Magdo, du Parti de Gauche. L'idée, c'est de redonner espoir aux gens, de leur faire refaire de la politique et de montrer qu'on peut faire autrement."

Pour "faire autrement", Alternative Citoyenne s'appuie d'une part sur des assemblées citoyennes où le programme et les candidatures sont débattues et, d'autre part, sur l'engagement des candidats à "signer la charte Anticor, à travailler en commun lorsqu'ils seront élus et à revenir devant les citoyens pendant leurs mandats", précise Hélène Magdo.

En cours d'élaboration, le programme se base sur les "trois piliers" que sont la solidarité, l'écologie et la démocratie. Entre autres, Alternative Citoyenne souhaite "simplifier et optimiser les aides gérées par le Département afin de les rendre plus accessibles, ou encore, favoriser le logement pour tous en aidant par exemple à la transition énergétique".

Une alliance locale

Concentrée sur huit cantons toulousains, Alliance Citoyenne est une initiative locale. "Il n'y a pas de directive des instances nationales, précise Xavier Bigot, d'EE-LV. C'est plutôt nous qui leur disons que nous nous rassemblons." "D'autres rassemblements existent ailleurs en France avec d'autres noms et d'autres formes", complète Hélène Magdo.

Si, du point de vue de la représentation de chaque groupe, "Alternative Citoyenne" assure ne pas "avoir sorti la calculette pour déterminer les candidatures", les écologistes constituent la colonne vertébrale du regroupement. EE-LV présente en effet six potentiels élus, quand Nouvelle Donne en compte trois et le Parti de Gauche quatre. Une candidate "citoyenne" non encartée est également en lice sur le canton Toulouse 3.

"Il ne s'agit pas d'une alliance traditionnelle entre partis, insiste Bertrand Dubaele, de Nouvelle Donne. Il n'y a pas eu de tractations. C'est une démarche citoyenne." "Les candidatures ont été débattues en fonction de là où habitaient les gens", rajoute Xavier Bigot d'EE-LV. "C'est le résultat d'une envie de faire ensemble, conclut Annie Ertz, du Parti de Gauche. Les partis assistent mais ne formatent pas cette initiative."

La liste Alternative Citoyenne à Toulouse :

Canton Toulouse 1
Titulaires :
Sophie Nicklaus, 42 ans, consultante CNIL (EE-LV)
Aurélien Vitrac, 19 ans, étudiant en droit (EE-LV)

Suppléants :
Sarah Delplanque, 30 ans, conseillères banquière (EE-LV)
Aymeric Chouquet , 24 ans, étudiant en psychologie (Parti de Gauche)

Canton Toulouse 3
Titulaires :
Xavier Luchet, 56 ans, entrepreneur (Nouvelle Donne)
Clémentine Renaud, 40 ans, responsable projet associatif (citoyenne non encartée)

Suppléants :
Antoine Maurice, 33 ans, chargé de développement d'une association et élu municipal (EELV)
Claire Dujardin, 40 ans, avocate (citoyenne non encartée)

Canton Toulouse 4
Titulaires :
Charles Guillou, 58 ans, commercial environnement (EE-LV)
Hélène Magdo, 32 ans, entrepreneure (Parti de Gauche)

Suppléants:
François Simon, 60 ans, médecin généraliste (EE-LV)
Karine Dewilde, 43 ans, directrice d'association environnement (Nouvelle Donne)

Canton Toulouse 6
Titulaires :
Denis Rouillard, 61 ans, ingénieur efficacité énergétique (EE-LV)
Élisabeth Matak, 52 ans, pianiste (EE-LV)

Suppléants :
Tristan Simon, 36 ans, assistant éducatif scolaire (Parti de Gauche)
Fatima Rafik, 34 ans, responsable pédagogique (EE-LV)

Canton Toulouse 8
Titulaires :
Benoit Espiau, 41 ans, technicien (Nouvelle Donne)
Annie Ertz, 56 ans, cadre médico-sociale (Parti de Gauche)

Suppléants :
Alexandre Maffre, 34 ans, ingénieur (EE-LV)
Katia Broussy, 30 ans, technicienne en communication (Parti de Gauche)

Canton Toulouse 2
Titulaires :
Lise Maillard (Parti de Gauche)
Bertrand Dubaele (Nouvelle Donne)

Suppléants :
Zita Tugayé (EE-LV)
Nicolas Lafforgue (citoyen non encarté)

Canton Toulouse 5
Titulaires :
Dagmara Szlagor (EE-LV)
Manuel Bompard (Parti de Gauche)

Suppléants :
Xavier Bigot (EE-LV)
Céline Fittere (Nouvelle Donne)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2015 à 20:42 :
Les écolos ! Voinet avait en 1996 décidé d'instauré permis de chasse et de pêche en Guyane ! Un département où personne n'est déjà capable de faire respecter le code de la route mais aussi un département où en jungle des milliers de personnes mangent ce que papa ou l'aîné a pêché ou chassé le matin ! Un département où Camopi est le bureau de poste le plus riche de France car les Amérindiens ne savent qu'en faire à part acheter des couches et du rhum ! En quelques jours, une association s'est montée : l'Association des chasseurs guyanais. On a arrêté quelques temps après, elle a retiré son projet débile ! Ecolos, à quand des projets d'économie de l'argent du contribuables ? Pas mieux que l'UMPS !
a écrit le 22/03/2015 à 19:33 :
Les écolos !
Voinet avait en 1996 décidé d'instauré permis de chasse et de pêche en Guyane ! Un département où personne n'est déjà capable de faire respecter le code de la route mais aussi un département où en jungle des milliers de personnes mangent ce que papa ou l'aîné a pêché ou chassé le matin ! Un département où Camopi est le bureau de poste le plus riche de France car les Amérindiens ne savent qu'en faire à part acheter des couches et du rhum ! En quelques jours, une association s'est montée : l'Association des chasseurs guyanais. On a arrêté quelques temps après, elle a retiré son projet débile !
Ecolos, à quand des projets d'économie de l'argent du contribuables ?
Pas mieux que l'UMPS !
a écrit le 22/02/2015 à 20:16 :
J'ai assisté à plusieurs assemblées citoyennes sur le département : le nombre de participants variait de 12 à...6 personnes ! L'intention est peut-être louable mais manifestement elle ne correspond pas à la réalité du moment ! Ces assemblées n'ont de citoyennes que le nom. D'autant que j'ai nettement eu l'impression que pour les candidatures tout était déjà réglé d'avance et que les "citoyens" n'étaient sollicités que pour valider des décisions prises ailleurs. A trop se réclamer des citoyens, on ne fait que souligner leur absence...
Réponse de le 25/02/2015 à 20:33 :
Ces réunions citoyennes sont ouvertes a toutes et tous contrairement aux partis "institutionnels pour quelques temps encore " qui eux se réunissent en cercles très privés …..et qui d'ailleurs ne réunissent pas plus de monde
a écrit le 09/02/2015 à 9:20 :
continuez à dissoudre les voix de la gauche et le FN sera bientôt là!
Après vous n aurez plus que vos yeux pour pleurer...
a écrit le 04/02/2015 à 17:28 :
excellente nouvelle, j'espère que dans le 17, il sera fait de même !
a écrit le 04/02/2015 à 14:07 :
Sur mon canton Toulouse 4, ces rassemblements citoyens n'ont pas eu lieu. Comment ont-ils pu désigner les candidats ? Quid du programme ? Même si l’intention est meilleure que le PS, au final ça reste du petit arrangement entre partis/amis. Attention à ne pas virer dans le populisme
a écrit le 04/02/2015 à 11:52 :
Bravo pour l'initiative qui ouvre enfin une alternative crédible et constructive pour sortir des blocages locaux et plus tard nationaux
Grenoble l'a fait, pourquoi pas Toulouse?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :