Métro à Labège : la réunion de lundi proposée par Georges Méric ne fait pas consensus

Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne, a proposé une réunion lundi 7 mars avec toutes les parties prenantes du dossier "PLB". Objectif : renouer un dialogue et trouver une solution qui convienne à tous pour la desserte du sud-est toulousain par les transports en commun. Un dossier politique qui a cristallisé les tensions cette semaine : le Sicoval a en effet dénoncé l'abandon de ce projet.

3 mn

(Crédits : Rémi Benoit)

"Rétablir le dialogue et trouver une solution qui fasse consensus", tel est l'objectif de Georges Méric, président PS du Conseil départemental de Haute-Garonne : il a proposé une réunion au sujet du PLB lundi 7 mars prochain. Sont invités : le préfet Pascal Mailhos, la présidente de région (PS) Carole Delga, le président de Tisséo Jean-Michel Lattes, le président (LR) de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc et le président du Sicoval (PS) Jacques Oberti.

Cette semaine, c'est entre ces deux derniers élus que se sont cristallisées les tensions : Jacques Oberti a annoncé mardi à la presse l'échec des négociations sur le prolongement de la ligne B du métro à Labège, Jean-Luc Moudenc a rétorqué mercredi en rendant publique une lettre adressée à Jacques Oberti. Hier enfin, ce dernier a lui-même publié une lettre qu'il avait envoyée à Jean-Luc Moudenc. Une crise qui arrive après plusieurs mois de désaccords entre Toulouse Métropole et le Sicoval sur la question, et largement commentée par les élus de tous bords.

Jean-Luc Moudenc hésite à se rendre à la réunion

C'est notamment pour "apporter un peu de sagesse au débat" et " comprendre la position de Jean-Luc Moudenc" que Georges Méric a convoqué une réunion lundi. Ses proches assurent aujourd'hui que "tout le monde n'a pas confirmé sa participation", notamment "pour des raisons d'agenda".

Mais l'entourage de Jean-Luc Moudenc évoque un autre motif :

"Nous avons accueilli favorablement cette proposition mais les déclarations hostiles, politiciennes et mensongères de Georges Méric depuis sont totalement contradictoires avec sa proposition de monter une réunion de dialogue apaisée entre les collectivités. Nous réfléchissons à y participer".

Dans une interview accordée à La Dépêche Du Midi le 3 mars, Georges Méric assure notamment : "Il faut que le maire de Toulouse comprenne que les transports en commun doivent dépasser les frontières de sa ville. Cette négation du prolongement de la ligne B est une faute politique. (...) Toulouse a aussi besoin d'une troisième ligne de métro mais les dates annoncées par Monsieur Moudenc sont illusoires. Il parle de 2023 alors que la troisième ligne n'est pas envisageable avant 2030".

Le président PS du Conseil départemental est en effet en faveur du PLB. "Il considère que le PLB n'empêche pas de réaliser la 3e ligne de métro souhaitée par Jean-Luc Moudenc" précise son service communication.

"Nous n'avons jamais évoqué la date de 2023 mais de 2024. La date de 2030 évoquée par Georges Méric est fantaisiste. Ce n'est pas la seule affirmation fausse de cette interview. Cela n'augure pas une réunion constructive mais une tentative de manipulation", réagit encore l'entourage de Jean-Luc Moudenc.

À cette heure, on sait que Carole Delga sera représentée. Un représentant du préfet sera présent, ainsi que Jacques Oberti.

Article modifié  à 18h30 : vendredi soir, Jean-Luc Moudenc a finalement confirmé sa présence à cette réunion.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.