H3 Dynamics lève 26 millions de dollars pour développer l'aviation à hydrogène

Pionnier dans le drone à hydrogène, le Singapourien H3 Dynamics, qui a ouvert au printemps un pôle R&D à Toulouse, vient d'annoncer une levée de fonds de 26 millions de dollars pour accélérer le développement de ses projets dans l'aviation décarbonée.

4 mn

H3 Dynamics espère commercialiser un avion à hydrogène d'ici 10 à 15 ans.
H3 Dynamics espère commercialiser un avion à hydrogène d'ici 10 à 15 ans. (Crédits : H3 Dynamics)

H3 Dynamics franchit un nouveau cap. Après avoir annoncé au printemps dernier la création d'un centre R&D à Toulouse, la société singapourienne vient de boucler une levée de fonds de 26 millions de dollars menée par le fonds d'investissement Sparx.

L'entreprise a été fondée en 2015 par Taras Wankewycz, un Français parti vivre en Asie pour y lancer au début des années 2000 la société Horizon Fuel Cell Technologies. Le groupe s'est imposé depuis comme un acteur de premier rang pour les piles à hydrogène basse puissance. Le serial entrepreneur a aussi lancé Hyzon Motors, entité du groupe se revendiquant comme le leader mondial des camions à hydrogène et qui a fait son entrée en Bourse avec une valorisation de 2,7 milliards en début d'année.

Un premier drone à hydrogène dès 2005

De son côté H3 Dynamics est une société spécialisée dans les activités aériennes décarbonées. Le groupe Horizon Fuel Cell Technologies possède une solide expérience en la matière et se targue d'avoir fait voler son premier drone à hydrogène dès 2005.

"La vocation de H3 Dynamics est de décarboner la mobilité aérienne en trois étapes. La première, c'est de collecter des données via différents types de drones pour deux applications principales : l'inspection industrielle et la surveillance. La deuxième étape est d'utiliser un drone à hydrogène pour de la logistique et le transport de marchandises sur de longues distances. Nous ne visons pas le dépôt de colis dans des zones urbaines, mais de la livraison industrielle ou médicale sur des grandes distances ou pour aller alimenter des zones isolées. Enfin la troisième étape sera de transporter avec un avion à hydrogène des passagers pour de la mobilité aérienne régionale", résume Bertrand Gauthier, responsable des activités européennes de la société.

La première étape est déjà bien engagée. H3 Dynamics a livré des systèmes électriques, des piles, du stockage pour la propulsion à hydrogène en allant parfois jusqu'à fournir un aéronef complet. Baptisé Hycopter, ce drone à hydrogène dispose d'une autonomie de plus de trois heures en vol et peut transporter une charge utile de 2,5 kg. La société fait également partie de la trentaine d'acteurs sélectionnés lors de l'appel à manifestation d'intérêt lancé par la région Ile-de-France, la RATP et le Groupe ADP pour développer une filière française de mobilité aérienne urbaine articulée autour de taxis volants.

En parallèle, H3 Dynamics a initié avec l'Isae-Supaéro le projet de drone Mermoz visant à fabriquer un système d'aéronef sans pilote de 4 mètres d'envergure propulsé par une pile à hydrogène et capable de traverser l'Atlantique. Un premier vol d'essai du prototype est prévu début 2022.

Lire aussi 4 mnLe Singapourien H3 Dynamics s'implante à Toulouse pour développer l'aviation à hydrogène

Un drone cargo à hydrogène à l'essai en 2022

La levée de fonds va servir à accélérer la commercialisation de ces premiers drones et services digitaux, des activités principalement menées à Singapour. Cet apport de financement va également soutenir la seconde étape de son développement avec l'objectif de faire un premier vol d'essai d'un drone cargo à hydrogène dès 2022 à la fois aux Etats-Unis et en France. "Nous allons commencer avec des drones qui porteront cinq à dix kilos pour transporter du matériel médical et des pièces industrielles. Ensuite, nous développerons un système propulsif complet à hydrogène pour être capable de porter des charges plus lourdes, plusieurs dizaines à plusieurs centaines de kilos, sur des distances de plus de 400 kilomètres", ajoute Bertrand Gauthier.

Pour s'attaquer à ce type d'aéronefs plus ambitieux, H3 Dynamics sait qu'elle doit muscler ses compétences. "Nous ne voulons pas seulement fournir la pile à hydrogène mais l'ensemble propulsif pour aider des constructeurs de drones et d'avions à développer de nouveaux drones spécifiquement pour l'hydrogène. Ces investissements de R&D auront lieu aux Etats-Unis et en France et notamment via notre centre d'excellence à Toulouse spécialisé dans l'ingénierie aéronautique", poursuit-il.

L'objectif final étant le projet Element One, un avion à hydrogène capable de transporter d'abord du fret puis quelques passagers dont la commercialisation est prévue d'ici 10 à 15 ans. H3 Dynamics emploie aujourd'hui une cinquantaine de salariés dans le monde. Ses effectifs à Toulouse, où la société a pris ses quartiers au sein du B612, le bâtiment totem dédié à la recherche aérospatiale, devraient atteindre une dizaine de personnes d'ici le premier trimestre 2022.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.