Un Toulousain lance Hospitalidée, le Trip Advisor de la santé

 |   |  412  mots
Capture d'écran du site d'avis Hospitalidée
Capture d'écran du site d'avis Hospitalidée (Crédits : DR)
Un particulier toulousain vient de mettre en ligne un site internet où les internautes peuvent donner leur avis et noter les établissements de santé. Le fondateur d'Hospitalidée espère générer des revenus de cette activité en vendant des synthèses de données aux structures hospitalières ou en éditant des palmarès d'établissements.

C'est en voulant chercher la meilleure maternité de Toulouse pour sa femme que Loïc Raynal a eu l'idée de créer Hospitalidée. Cet ancien cadre d'EDF s'est étonné de ne trouver aucun site d'avis sur la santé et a donc décidé d'en créer un.

Avant de poster un avis, les internautes doivent remplir un questionnaire où ils peuvent noter et déposer un commentaire sur un hôpital, une clinique ou un médecin. Plusieurs critères sont évalués : l'hospitalité du personnel, la qualité des soins, la clarté des tarifs, la sécurité au sein de l'établissement ou encore les services proposés.

hospitalidee

Mais pour Loïc Raynal la comparaison avec le géant des avis touristiques Trip Advisor s'arrête là :

"Il est très facile de déposer un avis et les utilisateurs peuvent mettre des notes de 1 à 5 comme ils pourraient le faire pour un hôtel sur Trip Advisor. En revanche, notre modèle se dissocie de ce site car nous devons répondre aux mêmes contraintes que les établissements hospitaliers en matière de protection des données. Nous avons d'ailleurs choisi un hébergeur agréé par le ministère de la Santé."

Palmarès et synthèse d'avis pour les hôpitaux

Le Toulousain aimerait à terme générer des revenus via le site :

"À partir de cette base d'avis, il sera possible de réaliser des synthèses à destination des établissements de santé en leur disant par exemple, chaque mois, ce qui se dit de leur établissement et surtout quels nouveaux services recherchent les patients", détaille le créateur de la plateforme. La Clinique Pasteur à Toulouse s'est déjà montrée intéressée et Loïc Raynal espère que d'autres structures suivront.

Une deuxième source de revenus est envisagée : l'édition de palmarès d'établissements de santé par ville ou par spécialité. "J'aimerais lancer un premier palmarès à la fin de l'année mais il faudrait atteindre une masse critique d'au moins 10 000 avis pour que cela soit crédible", estime-t-il.

Lancé fin juillet, le site connaît déjà un beau succès. "Nous avons recensé 1 000 visites par jour, ce qui est bien pour le lancement d'un site. Nous avons aussi eu de nombreux relais médiatiques", se réjouit Loïc Raynal.

Le Toulousain cherche désormais une structure type incubateur pour consolider le modèle économique de sa société.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2015 à 14:34 :
sauf que en general c'est la collectivité (secu) qui paye .... C'est aux USA ou le patient paye vraiment
a écrit le 12/08/2015 à 12:31 :
@wulfuroid Sauf que c'est les patients qui payent, pas le contraire.
Réponse de le 12/08/2015 à 13:40 :
Donc, le patient paie, il a tous les droits, celui d'être impoli, irrespectueux, agressif?
drôle de mentalité;
vous oubliez qu'un patient qui n'honore pas un rdv, c'est une place en moins pour celui qui en avait vraiment besoin, un patient qui exige d'être vu en urgence pour un petit bobo qui date de 3 jours encombre inutilement les urgences et coûte environ 230 euros à la collectivité (23 chez un généraliste), un patient qui agresse un médecin ou un autre soignant, c'est combien d'autres patients pénalisés parce que ce soignant sera en arrêt maladie? Etc
Donc, oui, le patient a des droits mais il a aussi des devoirs.
A noter que le médecin , par ses cotisations sociales, participe également au financement des diverses institutions d'état...
a écrit le 11/08/2015 à 1:24 :
Peut on envisayer de monter aussi un site web de notation des patients: base de donnees des patients qui notent, base de donnees des patients en defiance face aux professionnels de santé, base de donnee des patients proceduriers, base de donnees des patients qui sèchent les rdv sans prevenir... pour aider les structures de santé à mieux choisir leurs patients. Ce serait assez equilibré , je trouve

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :