La Tribune Space Forum décrypte la course aux constellations

 |   |  446  mots
Plus de 50 projets de constellations sont en cours de développement dans le monde.
Plus de 50 projets de constellations sont en cours de développement dans le monde. (Crédits : DR)
L’édition 2019 du Space Forum, que La Tribune organise le 16 mai à la Cité de l’Espace de Toulouse, zoomera sur les constellations de satellites. L’évènement abordera les nombreux défis industriels, techniques et financiers que pose ce marché en forte croissance, capital pour l’avenir du spatial en Europe.

Évolution décisive du spatial enclenchée par l'arrivée de nouveaux acteurs depuis l'an 2000, le New Space génère une multitude d'annonces : 30 projets de nouvelles fusées, 50 projets de constellation de satellites, 7 000 satellites prévus dans les dix ans à venir... Dans ce secteur désormais hautement concurrentiel, c'est dans les constellations de micro et nanosatellites que se concentre la dynamique de business la plus forte.

Un enjeu fort pour l'industrie européenne

Pour l'édition 2019 de son Space Forum, La Tribune Occitanie a choisi d'aborder les différents enjeux rattachés aux constellations. En effet, si l'industrie spatiale toulousaine a été directement impliquée dans la conception et la fabrication des plus grandes constellations européennes, quelle place pourra-t-elle conserver à l'avenir ? Comment l'Europe peut-elle assurer son autonomie sur ce nouveau marché en forte croissance ?

La keynote d'ouverture permettra de voir comment, à travers la croissance du New Space, l'Europe repart à la conquête du spatial. Luce Fabreguettes, vice-présidente business development d'Arianespace, reviendra sur les ambitions du programme Ariane 6, qui a été dimensionné pour affronter la concurrence d'acteurs comme SpaceX et de pays comme la Chine et l'Inde.

Et si l'Europe dispose des moyens pour lancer les constellations, quid des autres étapes ? Une table-ronde permettra de voir comment les industriels s'organisent pour les fabriquer, avec les témoignages de Jean-François Gauché, Sales Director Constellations chez Airbus Defence and Space, et de Cédric Balty, vice-président Innovation chez Thales Alenia Space, soit les deux plus grands faiseurs du secteur, et celui de Nicolas Multan, directeur de la business line Space Systems de Nexeya, fournisseur de la future constellation Kineis. Pour sa part, François Alter, Business Development Officer du Cnes, reviendra sur l'ingénierie financière à maîtriser pour de telles infrastructures.

Sigfox affiche de nouvelles ambitions

De même, comment stabiliser et sécuriser les constellations ? Alors que les débris spatiaux pullulent en orbite, Juan Carlos Dolado Perez, chef de service ingénierie pour la surveillance de l'espace et la loi relative aux opérations spatiales au Cnes, expliquera par quels moyens protéger les constellations dans une deuxième keynote. Et dans une séquence clôturant les débats, Ludovic Le Moan, PDG de Sigfox, expliquera pourquoi l'opérateur IoT toulousain développe son propre projet de constellation, avec un premier lancement de satellites prévu avec Eutelsat d'ici la fin 2019.

Enfin, en conclusion du Space Forum, La Tribune et ses partenaires remettront les Trophées du Spatial, visant à distinguer des entreprises et projets dans cinq thématiques clef pour l'industrie spatiale (innovation, supply chain, croissance international, transfert de technologies, manager de l'année).

Renseignements et inscription sur ce lien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/05/2019 à 12:26 :
Oui a une europe spatiale forte avec une nouvelle conquête de la lune et de l'espace . Vive ariane vi et 2020. Nous avons notre place dans l'espace il n'y a pas que les americains avec space x et blue origin, les russes ,les indiens et les chinois. Oui l'europe et la france ont leur place dans le xxi eme siecle et l'espace. On sait construire et on sait integrer des satellites pour notre planete ou encore concevoir des robots ,des rovers, des equipements spatiaux pour la vie des spationnautes dans le système solaire . Oui la conquête spatiale vers la planete mars est tout fait possible pour l'humanité et pour le monde. Le space forum sera le signe aussi d'une nouvelle avancee vers le spatial dans notre siecle conquerant. On ne peut pas que nous n'avons pas cette place. Le spatial est un domaine d'avenir comme dans les années 60.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :