Le QG de Carole Delga occupé par les grévistes de la clinique du Pont de Chaume

 |   |  334  mots
Les salariés devant le local de Carole Delga à Toulouse
Les salariés devant le local de Carole Delga à Toulouse (Crédits : Rémi Benoit)
En grève depuis 50 jours, les salariés de la clinique du Pont de Chaume à Montauban ont envahi ce jeudi 10 décembre le local de campagne de la socialiste Carole Delga. Les grévistes espèrent via cette action interpeller le gouvernement sur l'impasse de leurs négociations avec la direction.

À trois jours du second tour des élections régionales, une vingtaine de salariés grévistes de la clinique du Pont de Chaume à Montauban a pris ses quartiers ce jeudi 10 décembre  à Toulouse dans le local de campagne de Carole Delga, tête de liste de la gauche aux régionales et secrétaire d'État au commerce jusqu'en juin dernier. Objectif affiché de cette action: interpeller le gouvernement sur l'impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec la direction.

50 jours de grève et un conflit social dans l'impasse

 "Le 22 octobre dernier, 180 salariés soit 80% du personnel soignant de la clinique, ont entamé une grève pour demander des augmentations de salaires et la création de 5 à 6 postes supplémentaires, explique Christophe Couderc, secrétaire général de la CGT au sein de l'établissement. Après 50 jours de grève, nous sommes toujours 120 grévistes. 5 salariés ont même entamé leur 9e jour de grève de la faim".  Mais à l'issue de négociations infructueuses, le conflit social est dans l'impasse :

"La direction refuse de signer le protocole d'accord pour mettre fin au conflit. Nous réclamons à présent seulement 40 euros de plus pour les bas salaires et 3 embauches mais même ces revendications, la direction les refuse".

Le responsable CGT souligne également que l'établissement prévoit 1,2 million d'euros de bénéfices cette année. La clinique du Pont de Chaume appartient au groupe Vedici qui détient 35 établissements de santé en France. Contacté par la rédaction, le service communication du groupe n'a pas donné suite à notre demande d'interview.

Les grévistes avaient déjà envahi la semaine dernière les locaux de l'ARS (Agence régionale de santé) à Toulouse. Ce jeudi midi, ils ont pu échanger avec Gérard Onesta (EELV) dont la liste pour les élections régionales a rejoint celle de Carole Delga. Mais de son côté, la socialiste n'a pas encore rencontré les grévistes « faute de temps » selon la CGT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2015 à 17:17 :
elle,attend après les élections et si elle est élue,vous pourez vous le mettre bien prof....
a écrit le 11/12/2015 à 10:50 :
La CGT est embourbée dans un conflit sans fin qu'elle va perdre.
Elle va ainsi perdre sa crédibilités, et c'est ce que cherche le gouvernement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :