Comment Airbus compte faire grandir son activité de services

L'avionneur européen veut exploiter les données de ses 12.000 avions pour vendre de nouveaux services. Son outil de maintenance prédictive Skywise a déjà conquis 140 compagnies aériennes. Mais Airbus doit faire face à la concurrence féroce de Boeing qui a déjà pris une longueur d'avance sur ce segment.

4 mn

Airbus mise notamment sur son outil de maintenance prédictive Skywise pour faire grandir son activité de services.
Airbus mise notamment sur son outil de maintenance prédictive Skywise pour faire grandir son activité de services. (Crédits : Frédéric Scheiber)

En un demi-siècle d'existence, Airbus a fabriqué plus de 12.000 avions. C'est cette activité de production qui a fait sa renommée et l'essentiel de sa valeur ajoutée. Mais avec l'essor de l'intelligence artificielle et l'augmentation exponentielle des capacités de calcul, l'avionneur européen a bien compris l'intérêt d'exploiter les données de ses avions pour développer une activité de services.

"Les services ont généré 3,7 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros) en 2018, à comparer avec les 55 milliards d'euros provenant des commandes d'avions", indiquait Philippe Mhun, vice-président en charge des programmes et des services d'Airbus en 2019, lors d'une conférence organisée à Toulouse. En pleine croissance, le groupe s'était fixé l'objectif de quasiment tripler ses revenus dans les services en visant les 10 milliards de dollars par an d'ici à 2025.

Lire aussi Les services, le nouvel or noir d'Airbus

Un potentiel de 10 milliards d'économies

L'effondrement du trafic aérien a forcément bouleversé cette trajectoire. "Pour autant, la crise aura des effets positifs sur le long-terme pour l'industrie. La numérisation devient d'autant plus pertinente et nous avons vraiment atteint un tournant en la matière", salue Klaus Roewe, responsable des services aux clients au sein d'Airbus.

"La crise de la Covid et la quasi généralisation du télétravail ont aidé certains à surmonter les freins psychologiques à l'utilisation massive de solutions digitales. L'aviation commerciale est l'une des industries les plus affectées au monde par ce coup d'arrêt économique et donc plus qu'ailleurs nos clients sont à la recherche d'outils pour gagner en efficacité", observe de son côté Lionel Rouby, en charge des solutions numériques pour les clients au sein d'Airbus.

Le constructeur aéronautique estime que l'inefficacité opérationnelle des flottes (problèmes de réseau, de carburant ou opérations de maintenance inopinées) coûte environ 40 milliards de dollars par an aux compagnies aériennes et qu'il serait possible grâce aux outils numériques de réduire la facture de 10 milliards de dollars.

Pour y parvenir, Airbus mise beaucoup sur sa plateforme de big data Skywise. L'outil permet de collecter les données de 24.000 paramètres de l'avion (contre 420 sur les solutions précédentes). Les compagnies mettent à disposition leurs données (qui sont anonymisées) et peuvent les comparer avec celles des concurrents. Les rapports de données sont accessibles en douze heures alors que la tâche prenait entre six mois et trois ans auparavant. À partir de cette masse d'informations, l'outil est aussi en mesure de réaliser de la maintenance prédictive. Il est possible de savoir par exemple qu'une pièce de l'appareil a besoin bientôt d'être changée et donc d'effectuer les opérations de maintenance avant la panne. 140 compagnies aériennes sont déjà clientes de la solution Skywise.

Lire aussi 6 mnAéronautique : le bon filon de la data

Pour aller plus loin, Airbus a également développé un store de 16 applications sur Skywise qui permettent par exemple à une compagnie de visualiser ses émissions carbone ou d'optimiser la descente de l'appareil pour économiser du carburant. Par ailleurs, l'avionneur s'est associé avec Delta Air Lines (à la fois compagnie et centre MRO) et la branche digitale de General Electric au sein d'une "alliance digitale pour développer de nouveaux outils numériques afin d'éradiquer les opérations de maintenance imprévues".

Lire aussi 6 mnTélématique : Adveez décroche un méga contrat avec United Airlines

Airbus distancé par Boeing

Au-delà de la maintenance, Airbus a également amorcé un virage numérique dans ses autres activités de services. Par exemple, le groupe propose des formations à distance aux pilotes à l'aide de casques de réalité virtuelle et de manettes dotées d'un retour haptique pour mimer les sensations des commandes de vol. Par ailleurs, l'avionneur va ouvrir à partir du mois de décembre un "Customer Care center" qui réunira plus de 1.000 ingénieurs jusqu'ici dispersés entre différents services et bâtiments. Les équipes des sous-traitants seront également implantées sur place pour assurer le support sur les avions en service 24h/24, 7j/7.

Reste que, si sur le carnet de commandes d'avions Airbus s'est imposé comme n°1 mondial, le consortium européen garde une longueur de retard par rapport à Boeing dans le domaine des services. Le rival américain a créé dès 2017 une entité dédiée, Boeing Global Services. Cette dernière a atteint 15,5 milliards de dollars de revenus sur l'année 2020, soit trois fois moins qu'Airbus au bas mot.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/10/2021 à 10:10
Signaler
Merci de dire à Adolf de la région paca de virer le trollage sous mon commentaire vu que visiblement il est déjà au pastis.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.