Les services, le nouvel or noir d'Airbus

 |   |  903  mots
Philippe Mhun, vice-président des programmes et des services d'Airbus.
Philippe Mhun, vice-président des programmes et des services d'Airbus. (Crédits : Airbus)
L'avionneur européen compte profiter de l'explosion du marché des services notamment en matière de données pour dégager des marges commerciales à deux chiffres. Ce segment traditionnellement prisé par les sous-traitants, attire aussi de plus en plus de startups avec lesquelles Airbus peut collaborer. Les précisions de Philippe Mhun, vice-président des programmes et des services.

En 50 ans d'existence, Airbus a fabriqué plus de 12 000 avions. C'est cette activité de production qui a fait sa renommée et l'essentiel de sa valeur ajoutée. Désormais l'avionneur européen mise sur un autre segment : les services. Une activité très lucrative : "Les marges sont à deux chiffres, de l'ordre de 10 à 20%", a indiqué Philippe Mhun, vice-président des programmes et des services le 29 octobre à l'occasion d'une conférence organisée par l'Académie de l'air et de l'espace à Toulouse.

Cinq trillions de dollars en jeu

Source de bénéfices importante, cette activité va connaître une explosion dans les décennies à venir. "Le marché des services est estimé au niveau mondial à près de cinq trillions (milliards de milliards ) de dollars sur les vingt prochaines années", a pointé le dirigeant, avant de préciser :

"Le potentiel est de 2,4 trillions de dollars pour les activités liées à la disponibilité de l'avion. Comment faire par exemple si l'appareil a un problème nécessitant de la maintenance pour que les passagers ne restent pas bloqués au sol 24 heures. Ensuite, le marché est estimé à 1,4 trillion pour opérer l'avion de la manière la plus optimale. Cela peut-être par...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/11/2019 à 18:25 :
Je pense qu'il est toujours bon de ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot. Question: en tant qu'individuel, pourra-t-on investir dans la branche services d'Airbus ?
a écrit le 01/11/2019 à 11:06 :
Quand on commence à brandir les services pour entretenir son business ça sent quand même un peu le sapin hein...
Réponse de le 01/11/2019 à 16:43 :
pour quelle raison?
Réponse de le 01/11/2019 à 20:58 :
Au contraire, plus il y a d avion en service et plus il y aura besoin de services pour les maintenir en vol. C est un marché énorme pour lequel Airbus ne doit pas passer à côté. Je dirai même que c est l avenir tout en n oubliant pas de produire des avions de Qualite.
Réponse de le 02/11/2019 à 9:25 :
Parce que ce que cela veut dire que l'on vend moins et quand on vend moins c'est que l'on a moins de succès, se cantonner sur les services ressemblant plutôt à un pas en arrière, une guerre de tranchées.

Par ailleurs vendre du service à qui ? A une économie déjà largement subventionnée, donc cela va se faire encore une fois sur le dos de l'argent public que le dumping fiscal et social a déjà anéanti.
Réponse de le 02/11/2019 à 13:19 :
"Parce que ce que cela veut dire que l'on vend moins et quand on vend moins c'est que l'on a moins de succès, se cantonner sur les services ressemblant plutôt à un pas en arrière, une guerre de tranchées."

Personne n'a dit qu'Airbus allait se cantonner au service. C'est simplement un nouveau champ d'activité dont la marge ramené à l'investissement est meilleure que celle de la production d'avions. Par ailleurs lorsque la possibilité de gagner des parts de marché est faible au regard de la taille de l'outil industriel, c'est une décision parfaitement pertinente.

"Par ailleurs vendre du service à qui ? A une économie déjà largement subventionnée, donc cela va se faire encore une fois sur le dos de l'argent public que le dumping fiscal et social a déjà anéanti."

A ceux qui utilisent les produits Airbus et leurs dérivés. Au fait, vous avez oublié l'oligarchie ;-)
Réponse de le 02/11/2019 à 17:16 :
@ multipseudos:

"Personne n'a dit qu'Airbus allait se cantonner au service."

Non mais airbus vendant moins il faut bien aller chercher le fric quelque part ! Or l'économie s'assombrit durablement pour le secteur aéronautique. Deux compagnies low cost et une énorme agence de tourisme qui coulent en quelques semaines ça te fait pas prendre du recul ça ? Tu m'épuise...

Tu me fais perdre mon temps, signalé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :