Aura Aero décroche une méga précommande de 200 avions électriques

Le constructeur aéronautique toulousain Aura Aero annonce la réception d'une intention d'achat pour 200 exemplaires d’ERA, son avion à propulsion électrique de 19 places à destination du transport régional, de la part de la société de leasing Amedeo. Le premier vol de cet appareil est attendu en 2024 et la mise en service en 2027.

5 mn

Aura Aero est passé de deux à 80 salariés à Toulouse en moins de deux ans.
Aura Aero est passé de deux à 80 salariés à Toulouse en moins de deux ans. (Crédits : Rémi Benoit)

L'avion électrique d'Aura Aero n'a pas encore volé mais il attire déjà les convoitises. Le constructeur aéronautique toulousain a annoncé ce mardi 19 octobre une première précommande sur cet appareil avec une lettre d'intention d'achat portant sur 200 exemplaires de la part de la société de leasing Amedeo. La flotte de cette dernière est aujourd'hui composée uniquement d'appareils Airbus (A330, A350, A380) et Boeing (747, 777).

Une première intention d'achat "colossale"

"C'est vraiment le premier déclencheur pour notre avion électrique avec une précommande de 200 avions qui représente une valeur marchande colossale. Pour nous, il s'agit d'un excellent signe qu'Amedeo, un acteur important du monde du leasing avion et jusqu'ici plutôt positionné sur des avions plus gros, reconnaisse l'intérêt des avions décarbonés. Cette lettre d'intention d'achat va nous aider à développer les ventes et à trouver les financements nécessaires pour accélérer son déploiement", salue Jérémy Caussade, président d'Aura Aero, interrogé par La Tribune.

Dévoilé en mars dernier, ERA (pour Electric regional aircraft) est un avion de transport régional de 19 places à propulsion électrique dont le premier vol est attendu en 2024 et la mise en service programmée en 2027.

"ERA aura la possibilité de réaliser plusieurs missions. Premièrement, des vols de moins de 400 kilomètres 100% électrique. Pour les missions plus longues, l'avion fera appel à son turbogénérateur avec tout de même une réduction significative des émissions carbones de l'appareil (80% de réduction de CO2 sur un vol de 400 à 800 km d'après la société, ndlr)", décrivait alors le dirigeant du jeune constructeur aéronautique.

Aura Aero

Aura Aero a dévoilé en mars dernier son avion électrique de 19 places (Crédits : Rémi Benoit).

L'aéronef pèsera environ huit tonnes et s'adressera au marché des vols domestiques. "Nos clients seront les compagnies aériennes, des opérateurs air-taxi, de grands logisticiens. Nous pourrons réaliser du transport de point à point, des liaisons régionales mais également de l'air-taxi. Il existe une quantité de lignes transversales en France qui sont un enfer en matière de mobilité", estime le dirigeant. Aura Aero sera par exemple en mesure de réaliser un vol 100% électrique sur une ligne transversale Toulouse-Lyon (360 km à vol d'oiseau). Mais au-delà des frontières de l'Hexagone, la société perçoit des opportunités à l'étranger, aux Etats-unis, en Europe et dans les zones insulaires (Polynésie française, Nouvelle-Zélande) où la mobilité point-à-point par avion représenterait une alternative intéressante de transport.

Lire aussi 6 mnAura Aéro veut lancer un avion de transport régional électrique fin 2026

Au-delà de la précommande d'Amedeo, Aura Aero est en contact avec une dizaine de compagnies aériennes et d'acteurs du marché intéressés par cet appareil. Pour développer cet avion, Aura Aero compte travailler en lien étroit avec les acteurs du transport régional, les équipementiers et les sociétés d'ingénierie. La société a entamé notamment une collaboration avec Akka Technologies. Au total, près d'une centaine de salariés issus de ces sociétés aéronautiques collaborent sur les projets d'Aura Aéro. En interne, l'entreprise toulousaine est passée en moins de deux ans de deux à 80 salariés et compte recruter plusieurs dizaines de personnes d'ici début 2022.

Plusieurs produits et déjà des commandes fermes

En parallèle du développement de son aéronef électrique de 19 places, Aura Aero poursuit la commercialisation de sa gamme d'avions de voltige biplaces. En juillet 2020, la société a réalisé un premier vol pour le premier appareil de sa flotte, Intégral R qui vise à couvrir les besoins de formation des pilotes professionnels civils ou militaires ainsi que le marché de pilotes propriétaires.

Aura Aero travaille par ailleurs sur Intégral S, une variante à train tricycle plus adaptée aux écoles de formation. Et puis en 2022, elle prévoit de faire voler Intégral E, une version électrique de ses biplaces. La société a déjà engrangé sept commandes fermes d'avions Intégral (vendus à partir de 300.000 euros pièce) auprès de clubs (Midi-Pyrénées Voltige et Dijon Voltige). En juin dernier, Aura Aero a signé avec la société slovaque Aelis Group une lettre d'intention pour l'achat de 10 avions Integral-E et dix appareils complémentaires en option. Les livraisons s'étaleront entre 2023 et 2024.

Pour produire tous ces appareils, Aura Aero dispose depuis le printemps dernier d'une ligne d'assemblage dans un hangar de l'aéroport de Francazal. Objectif : produire 50 appareils par an à terme dans ses locaux.

Lire aussi 4 mnAura Aéro se prépare à changer de dimension à Francazal

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 21/10/2021 à 3:11
Signaler
Commander un truc sur catalogue qui n'existe pas. Des ahrres sont elles versees en ce cas ? Quelles garanties en cas d'echec, voire de non conception ?

à écrit le 20/10/2021 à 17:24
Signaler
2024 pour un premier vol d un proto de 19 places me semble être du domaine du rêve.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.