Covid 19 : Comment le Min de Toulouse résiste à la crise

 |  | 656 mots
Lecture 4 min.
Le Min de Toulouse arrive tant bien que mal à passer cette crise sanitaire, pour le moment.
Le Min de Toulouse arrive tant bien que mal à passer cette crise sanitaire, pour le moment. (Crédits : Min_toulouseoccitanie)
Alors que la crise du Covid 19 n'est toujours pas terminée, le marché d'intérêt national de Toulouse fait figure de résistant. Avec un chiffre d'affaires en augmentation, le Grand Marché tire aujourd'hui un premier bilan de ses activités durant la crise et s'engage dans de nouveaux projets pour l'année à venir.

Deuxième marché d'intérêt national après celui de Rungis, en région parisienne, le Grand Marché Min de Toulouse a été comme nombre d'acteurs économiques, touché par la crise de la Covid 19. Un contexte sans précédent qui n'a pas empêché cette méga structure de plus de 150 entreprises et de 272 producteurs de tirer son épingle du jeu.

"En dépit de la situation sanitaire, le Min a une nouvelle fois performé sur ses objectifs. De nouvelles sociétés viennent s'y installer, pas uniquement des producteurs mais également des acteurs de la logistique ou de la vente", se félicite Dominique Batani, président du Min.

Car sur l'exercice 2019-2020, le Min et ses 180 000 tonnes de produits commercialisées ont dégagé un chiffre d'affaires de 389 millions d'euros (+ 5%) et un...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :