Nutrition & Santé surfe sur le boom du tout végétal

 |   |  535  mots
La montée de la demande végane et du flexitarisme a transformé ce qui était encore un marché de niche il y a dix ans en un secteur florissant pour Nutrition & Santé.
La montée de la demande végane et du flexitarisme a transformé ce qui était encore un marché de niche il y a dix ans en un secteur florissant pour Nutrition & Santé. (Crédits : DR)
Pionnier dans les protéines végétales, le groupe d’alimentation diététique a imposé dans les grandes surfaces son steak sans viande. Avant de s’atteler bientôt aux produits sans poisson.

À Nutrition & Santé, groupe de 1 800 salariés (dont un millier en France), on n'a pas attendu la tendance végane pour se positionner sur les alternatives à la viande. Fondée en 1972 à Revel, au sud-est de la Haute-Garonne, la société s'est très vite positionnée sur des biscuits diététiques sans sucre et sans gluten avec des marques comme Gerblé. Cette activité représente aujourd'hui 77 % de son chiffre d'affaires, le quart restant provenant de la vente d'aliments bio ou à base de protéines végétales.

 "Depuis vingt ans, nous fabriquons des galettes végétales, rappelle Sophie Cassou, directrice marketing sur la branche alternative végétale. Nous avons été les premiers en 2015 à lancer des aliments simili carne [comme le steak végétal, ndlr]. Aujourd'hui, nous sommes numéro 2 sur ce créneau, derrière Herta, qui est entré sur le marché avec de gros moyens. Les marques distributeurs s'y sont mises aussi, ce qui a permis de démocratiser ces produits."

Deux fois plus de succès en France qu'en Espagne

Pour mettre au point ses steaks végétaux, Nutrition & Santé a dû investir dans des machines spécialement conçues pour réaliser le processus d'intégration de protéines dans des aliments qui imitent la texture de la viande. Face à l'essor du marché, l'entreprise a aussi poussé les murs.

"Notre site de Revel était arrivé à saturation, à tel point que nous étions obligés de limiter les volumes de production. Nous avons investi 20 millions d'euros pour doubler notre capacité de fabrication sur le traiteur végétal, nous sommes passés de 3 800 à 6 000 mètres carrés, avec la possibilité d'y produire 65 millions d'unités par an", détaille Luis Uribe, directeur général France de Nutrition & Santé.

L'entreprise remarque d'ailleurs que les alternatives végétales "ont deux fois plus de succès en France qu'en Espagne", où est installée l'une des quatre filiales du groupe.

"Le marché est en plein boom et évolue très rapidement avec un consommateur qui, pour le végétal, était encore orienté, il y a une dizaine d'années, sur le bio ou sur des niches. Nous sommes passés de quelques références cantonnées dans les rayons diététique et bio à une réelle mise en avant du traiteur végétal en grande distribution, où Nutrition & Santé vend 70 % de ses produits, le restant étant commercialisé dans...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :