La Cité (des startups) ouvre ses portes à Toulouse

 |  | 831 mots
Au sein de l'allée centrale, la Région Occitanie compte organiser divers événements, comme des expositions culturelles.
Au sein de l'allée centrale, la Région Occitanie compte organiser divers événements, comme des expositions culturelles. (Crédits : Pierrick Merlet)
Dès le 2 mars, l'hébergeur d'entreprises toulousain At Home et une vingtaine de startups se sont installés dans la Cité des Startups. Ce lieu dédié à l'économie et à l'innovation, pour lequel le Conseil régional a investi 37 millions d'euros, sera pleinement opérationnel à la fin de l'été 2020. Mais les anciennes halles de Latécoère vont également accueillir des TPE-PME et un grand groupe industriel. Par conséquent, cet espace de 13 000m2 se nommera "La Cité". Toutes les informations sur ce nouveau cœur économique de Toulouse et de l'Occitanie.

À présent, il ne faudra plus parler de "Cité des Startups". Les anciennes halles de Latécoère, rachetées par la Région Occitanie afin d'en faire un lieu dédié à l'économie et à l'accompagnement aux entreprises contre 37,2 millions d'euros, se nommeront désormais "La Cité".

"La Cité des Startups était un nom trop restrictif. Les startups sont des entreprises comme les autres, mais elles ont simplement un mode de financement différent. De plus, ce lieu va accueillir des TPE et PME qui veulent innover, mais aussi un grand groupe d'envergure internationale qui va y installer sa plateforme d'innovation dont je ne peux encore dévoiler le nom", avance Arnaud Thersiquel, le CEO de l'hébergeur d'entreprises At Home.

Cet acteur toulousain, fondé en 2015 et qui dispose déjà d'un campus d'entreprises dans le quartier Compans-Caffarelli, a été sélectionné par le Conseil régional pour animer le Tiers Lieu, soit 40% de l'espace de La Cité qui fait 13 600 m2. Si cette partie accueillera les équipes de l'incubateur Nubbo et de l'agence de développement économique régional Ad'Occ, At Home aura surtout pour mission de trouver des occupants pour les 300 postes de travail répartis dans les lieux, dont 200 sont réservés rien qu'aux startups.

"Aujourd'hui, (lundi 2 mars, ndlr), nous prenons officiellement possession des lieux et nous accueillons nos premières startups, soit une vingtaine pour un total de 60 personnes environ. Certaines sont nouvellement hébergées, d'autres viennent de nos locaux à Toulouse, ou bien du Village by Ca et de l'IoT Valley", commente le dirigeant qui pense avoir loué la totalité des emplacements dès 2021.

La Cité

Sept open spaces de ce genre sont à disposition des entreprises installées dans La Cité (Crédits : Pierrick Merlet).

Une Cité ouverte aux entreprises extérieures

Pour exploiter de la sorte La Cité, At Home a passé une convention de 12 ans avec la Région Occitanie, tout comme Manatour qui va gérer le FabLab. Si At Home ne touchera aucune subvention de la part de la collectivité locale, en revanche il devra verser tous les mois un loyer représentant un certain pourcentage du résultat net réalisé. Et l'hébergement des entreprises représentera une partie de ses revenus.

"Les entreprises devront s'acquitter d'un loyer mensuel, par poste, de 150 euros charges comprises et hors taxes. C'est un prix volontairement très agressif. À titre de comparaison, le coût mensuel dans nos locaux dans le centre-ville de Toulouse est à 180 euros. Cela fonctionne car de plus en plus d'entreprises ne veulent pas se préoccuper des problématiques liées aux locaux et préfèrent sous-traiter", explique Arnaud Thersiquel, qui précise par ailleurs qu'aucune limite de durée n'a été fixée pour l'accueil au sein de La Cité.

La Cité

Une des salles de réunion/travail que des entreprises extérieures à La Cité pourront louer via At Home (Crédits : Pierrick Merlet).

L'hébergement et l'accompagnement d'entreprises n'est pas la seule source de revenus pour l'acteur toulousain. Afin d'amortir son investissement de 1,6 millions d'euros effectué pour aménager les 4 800 m2 dont il a la charge, At Home compte louer à des entreprises extérieures une douzaine de salles de réunions, mais aussi un amphithéâtre de 200 places pour y accueillir de l'événementiel et des événements d'entreprises. Grâce à ces équipements, l'hébergeur d'entreprises toulousain espère réaliser 1,5 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel en rythme de croisière rien qu'avec la gestion de La Cité, contre "seulement" 1,2 millions d'euros actuellement.

"Nous allons doubler notre chiffre d'affaires et doubler nos équipes composées d'une dizaine de personnes pour le moment", fait savoir le CEO d'At Home qui gère également un espace dans le quartier du Canal Saint-Martin à Paris.

En faire un lieu de vie ouvert au public

Néanmoins, la Région Occitanie restera propriétaire, et gestionnaire, de la grande allée centrale pour y accueillir des événements comme des expositions ou des petites conférences, étant donnée que cette allée est équipée d'un amphithéâtre en bois d'une soixantaine de places.

Car l'ambition de la Région est d'en faire un lieu dédié à l'économie, mais aussi un lieu de vie ouvert au public. Ainsi, La Cité sera ouverture de 7 heures à 2 heures du matin, du lundi au samedi, et de 10 heures à 22 heures le dimanche, et le public pourra profiter du mobilier (tables, chaises, tabourets, gradins) installé dans l'allée centrale.

La Cité

En plus d'être ouverte au public, du mobilier sera disponible librement dans La Cité (Crédits : Pierrick Merlet).

Si l'inauguration officielle de La Cité est prévue au cours du printemps, le lieu ne sera pleinement opérationnel qu'à la fin de l'été 2020. À cette date, un restaurant ouvert au public ouvrira ses portes. Géré par Thomas Fantini, le restaurant aura une capacité d'environ 110 couverts et sera doté d'une terrasse. Mais le concept de ce nouveau lieu de la gastronomie n'a pas encore été dévoilé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :