Fabrice Brégier : "Il est temps pour moi de me tourner vers de nouveaux challenges"

 |   |  329  mots
Fabrice Brégier quittera ses fonctions en février prochain.
Fabrice Brégier quittera ses fonctions en février prochain. (Crédits : Rémi Benoit)
À l'occasion de la présentation du bilan annuel d'Airbus, Fabrice Brégier qui a démissionné de son poste de n°2 en décembre, est revenu sur son départ prochain du groupe.

Les nombreux changements au sein de l'exécutif d'Airbus peuvent-ils déstabiliser le groupe aéronautique ? C'est la question que tout le monde se pose après l'annonce le 15 décembre dernier de la démission de Fabrice Brégier, numéro deux du groupe et président d'Airbus Commercial Aircraft, qui quittera ses fonctions en février prochain. Il sera remplacé par Guillaume Faury, l'actuel PDG d'Airbus Helicopters, qui prendra le poste de président d'Airbus Commercial Aircraft. De son côté, le n°1 d'Airbus, Tom Enders, ne briguera pas de nouveau mandat après avril 2019. Ces deux départs se sont ajoutés à une myriade d'autres annoncés au cours de l'année 2017 : Marwan Lahoud, directeur de la stratégie et de l'international d'Airbus, Charles Champion, le directeur de l'ingénierie, le départ à la retraite de John Leahy, le directeur commercial, ou plus récemment le directeur technique d'Airbus, Paul Eremenko, resté seulement 17 mois en poste.

Ce lundi 15 janvier à l'occasion du bilan annuel d'Airbus, Fabrice Brégier a tenu à minimiser l'impact de son départ :

"Je ne pense pas que cela puisse déstabiliser le groupe au vu de la qualité des produits. J'en profite d'ailleurs pour remercier John Leahy pour tout ce qu'il a fait pour Airbus. Il est normal dans les grandes entreprises que le management change de temps en temps. Je suis heureux des 11 années qui viennent de s'écouler. De nouveaux manageurs sont en train d'émerger à l'image de Guillaume Faury qui va prendre la tête d'Airbus Commercial Aircraft et qui a déjà démontré ses compétences.

Il est temps pour moi non pas de partir à la retraite mais de me tourner vers de nouveaux challenges. Airbus a atteint en 2017 un nouveau record de 718 avions livrés et 1109 commandes, cela montre que les résultats ne dépendent pas de moi, c'est ce qui fait la force d'Airbus".

Lire aussi : "À chaque fois qu'Airbus va mal, les sous-traitants tremblent"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :