À Toulouse, ils veulent lancer un café scientifique

 |   |  448  mots
Eurêkafé ouvrira ses portes courant avril rue Gambetta à Toulouse.
Eurêkafé ouvrira ses portes courant avril rue Gambetta à Toulouse. (Crédits : Eurêkafé)
Deux jeunes ingénieurs s'apprêtent à ouvrir au printemps prochain dans le centre-ville de Toulouse Eurêkafé, un café qui accueillera des conférences scientifiques et des objets insolites.

"Faire redescendre la science de son piedestal", c'est l'ambition affichée par Arnold Oswald et Samuel Juillot, deux jeunes passionnés de vulgarisation scientifique. En avril prochain, ils lanceront rue Gambetta à Toulouse "un café des curiosités" baptisé Eurêkafé.

Diplômé des Arts et métiers à Bordeaux et de l'École polytechnique de Montréal, Arnold Oswald s'est illustré en mars 2017 en remportant la finale française du FameLab, pendant anglophone du concours "ma thèse en 180 secondes" qui vise à expliquer un concept scientifique complexe à une audience en un temps réduit (voir la vidéo ci-dessous). De son côté, Samuel Juillot est titulaire d'une thèse en biotechnologies et a travaillé pendant deux ans pour une biotech parisienne.

Ces deux amis d'enfance ont eu l'idée de s'associer pour "ouvrir un lieu convivial dédié à la science" : "Certains cafés accueillent ponctuellement des scientifiques ou des événements comme Pint of Science. Notre projet Eurêkafé est à notre connaissance le premier café en France dédié entièrement à la science, avec la volonté de toucher un public qui ne va pas forcément dans les musées. Nous prévoyons d'organiser tous les samedis une conférence avec chercheur qui explique son quotidien, une personnalité (on rêve d'accueillir Thomas Pesquet) ou un artiste pour parler des liens entre art et science", expliquent-ils.

Ils envisagent également d'organiser régulièrement des soirées avec des quizz science, sur le modèle des blind tests organisés dans certains pubs, des ateliers pour les enfants  ( "avec la construction de fusée ou l'extraction d'ADN de banane") ou encore l'enregistrement de l'émission Podcast Science.

Tables à miroir infini et serre à papillons

Le futur espace de 140 m2 devrait aussi accueillir des objets de décoration insolites :

"Nous imaginons des tables à miroir infini qui donnent l'impression de regarder dans un puits sans fonds, des objets en lévitation grâce des aimants, une fourmilière transparente, une serre à papillons et même un piano transparent qui peut jouer tout seul des morceaux...", décrivent Arnold Oswald et Samuel Juillot.

L'accès à tous les services du lieu sera facturé à partir de 4 euros l'heure et plafonné à 14 euros la journée.

Un campagne de crowdfunding jusqu'à fin janvier

L'ouverture du café représente un investissement de plus de 200 000 euros. Après avoir réuni leurs capitaux propres et un emprunt bancaire, les deux futurs gérants ont décidé de lancer une campagne de financement participatif pour collecter les fonds manquants. Objectif : récolter d'ici fin janvier au minimum 15 000 euros. Au-delà de 25 000 euros, les jeunes entrepreneurs pourront s'acquitter des objets de décoration les plus coûteux comme le piano automatique transparent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :