Agroalimentaire : le Min de Toulouse organise un salon pour recruter

 |   |  459  mots
Le Smac sera l'occasion pour le MinI de trouver un preneur à chacun des 200 postes à pouvoir.
Le Smac sera l'occasion pour le MinI de trouver un preneur à chacun des 200 postes à pouvoir. (Crédits : Min_toulouseoccitanie)
Le Marché d'intérêt national de Toulouse (Min) organise lundi 3 juin la première édition du salon des métiers agroalimentaires et culinaires (Smac). En plus de conférences et d'expositions diverses, il est prévu un job dating afin que les dizaines d'emplois non pourvus du Min trouvent preneur.

Après avoir redressé économiquement les lieux, Maguelone Pontier, la directrice générale du Min Toulouse-Occitanie, s'attaque à la promotion de ses acteurs. Ainsi, l'établissement organise et accueille lundi 3 juin la première édition du salon des métiers agroalimentaires et culinaires (Smac), de 9 heures à 14 heures. L'objectif est de mettre en avant des métiers où les perspectives d'embauches sont importantes.

"Notre secteur d'activité connaît de grosses difficultés de recrutement pour plusieurs raisons. Tout d'abord, beaucoup de gens ne savent pas que le Min existe et recrute. Ensuite, les métiers qui le composent sont mal connus et mal perçus, étant des postes parfois de nuit et physiques. Alors, nous espérons qu'en se parlant et en mixant les publics, nous créerons des vocations", lance la dirigeante, qui compte attirer des centaines d'élèves des CFA et lycées.

Pour ce faire, les organisateurs proposeront trois cycles de conférence Savec des thèmes variés : "Le chef d'entreprise du futur", "L'attractivité de nos métiers et les salariés de demain", ainsi qu'une dernière séquence sur "La RSE", pour responsabilité sociale et environnementale. Ces trois conférences seront synthétisées par une prise de parole du chef étoilé Thierry Marx, qui vient tout juste d'ouvrir une école de cuisine au Min de Toulouse réservée à un public éloigné de l'emploi.

Lire aussi : Comment le Min de Toulouse compte se féminiser

200 emplois à pouvoir

Mais ce n'est pas le seul professionnel connu et reconnu que pourront rencontrer les visiteurs (dont les organisateurs ne se fixent pas d'objectif chiffré pour le lancement). Parallèlement aux conférences, il est prévu la tenue d'une exposition temporaire du nom de "Fil Food", un espace de plusieurs centaines de m2 dans lequel exposeront une cinquantaine de professionnels, de l'agriculteur au restaurateur, afin de présenter leur métier et partager leurs expériences. Des professionnels qui pour certains recrutent et qui seront donc également présents au job dating organisé par le Min, en partenariat avec Pôle emploi, en plus d'un pôle formation réunissant divers établissements formateurs.

"Entre les 500 entreprises présentes ici, plus nos équipes, il y a plus de 200 postes à pouvoir entre nos murs actuellement. Il sera essentiellement proposé des CDI, mais également des jobs saisonniers pour les lycéens et les étudiants, afin d'anticiper les besoins à venir", fait savoir Maguelone Pontier.

Par conséquent, en plus des candidatures spontanées attendues par la quarantaine d'entreprises en recherche de main-d'œuvre, Pôle emploi a préparé des candidats sur des offres identifiées afin de maximiser les chances de recrutement. Ainsi, 500 entretiens sont prévus durant le salon.

Lire aussi : Les intentions d'embauche explosent en Occitanie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :