Min de Toulouse : un redressement fulgurant

 |   |  604  mots
Le Marché d'Intérêt national de Toulouse a augmenté son chiffre d'affaires de 75 millions d'euros.
Le Marché d'Intérêt national de Toulouse a augmenté son chiffre d'affaires de 75 millions d'euros. (Crédits : Rémi Benoît)
Le Marché d'intérêt national (Min) de Toulouse Occitanie est en pleine redynamisation. Vingt mois après que sa gestion ait été confiée à Lumin', le marché continue sa métamorphose avec une augmentation de son chiffre d'affaires de 75 millions d'euros sur un an.

Depuis l'arrivée du nouveau gestionnaire Lumin', le Marché d'intérêt national de Toulouse retrouve des couleurs. Pour rappel, en juillet 2017, Toulouse Métropole avait  préféré mettre fin à la délégation de service public d'un marché endetté à hauteur de 24 millions d'euros pour le céder au groupement Lumin'Toulouse, composé de la Semmaris (gestionnaire du marché de Rungis), du groupe La Poste et de la Caisse d'Épargne Midi-Pyrénées. Un pari réussi ?

Le Min a annoncé le 20 mars dernier une augmentation de son chiffre d'affaires de 333 millions d'euros en 2017 à 408 millions d'euros en 2018, soit une progression de plus de 22% sur un an. Son résultat net a ainsi atteint 444 000 euros l'an passé et son volume d'acheteurs s'est accru (3 200 en 2017 contre 3 600 en 2018). Par ailleurs, son taux d'occupation va passer de 83% à 90%.

Ce redressement important est lié à une stratégie de communication active via des partenariats avec des acteurs du secteur de l'alimentation comme le syndicat Jeunes agriculteurs ou le festival "Toulouse à Table !", mais aussi avec le Stade Toulousain (pour des événements d'avant-match notamment). L'ambition affichée par la directrice du Min de Toulouse, Maguelone Pontier, est d'ouvrir le marché vers l'extérieur. Dans cette même dynamique d'ouverture, le Min a développé son implication dans l'événementiel en participant à plusieurs rendez-vous tout au long de 2018 : le Tour de France, le Salon Régal ou la finale nationale du Concours Un des Meilleurs Ouvriers de France Primeur.

Cette redynamisation du Marché a généré des besoins en recrutement, donnant naissance à une charte de partenariat avec le Pôle emploi. Le Min, qui représente actuellement 1 180 emplois directs, cherche également à favoriser l'emploi d'insertion : "Nous avons un partenariat avec Pôle emploi visant à féminiser les postes, notamment pour les femmes issues des quartiers prioritaires", explique la directrice.

Lire aussi : Comment le Min de Toulouse compte se féminiser

13 nouvelles entreprises s'installent en 2019

En 2019, le développement du Grand Marché passera notamment par l'accueil de 13 nouveaux opérateurs dont deux restaurants (La brasserie du Marché et La Parenthèse, ouverts au public extérieur), un service de livraison à température réfrigérée (Chronofresh), le fromager Xavier, la coopérative agricole Les Fermiers Occitans, la société Goa Soft (qui développe l'application anti gaspillage alimentaire Quitditmiam!) mais aussi deux entreprises de snacking (Trois Petits Points, avec ses gaufres salées bio sans gluten et Pains et Pergos). De plus, le Marché verra s'installer quatre écoles et/ou centres de formation dont l'école Cuisine Mode d'Emploi(s) fondée par le chef cuisinier Thierry Marx.

Afin d'attirer les novices de l'industrie bio, Maguelone Pontier a décidé de mettre en place la gratuité des surfaces : "Ici, les jeunes agriculteurs et producteurs ne payent pas la première année", affirme-t-elle. Par ailleurs, des tarifs préférentiels sont aussi proposés aux startups désireuses de s'implanter sur le site.

Parmi les autres objectifs affichés, figure également l'élargissement de l'offre physique dans les secteurs des produits laitiers, de la gastronomie mais aussi de la marée et des produits carnés. Vient ensuite la création et la diversification des services :

"Nous avons travaillé à la digitalisation du projet pour que les opérateurs aient accès à plusieurs services en ligne comme, par exemple, recharger la carte d'acheteur en ligne", précise la numéro un du Min.

Après l'inauguration du nouveau pavillon gastronomie en avril, le Min accueillera la Coupe du Monde de la chocolatine (les 27 et 28 mai), puis le nouveau Salon dédié aux professionnels des métiers de la bouche en juin prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :