Comment le Min de Toulouse compte se féminiser

 |   |  897  mots
Une vingtaine de demandeuses d'emplois ont visité le Min dans l'optique de postuler à certaines offres.
Une vingtaine de demandeuses d'emplois ont visité le Min dans l'optique de postuler à certaines offres. (Crédits : Pierrick Merlet)
Le Marché d’intérêt national de Toulouse, déclinaison locale du marché de Rungis, regroupe un millier de salariés sur place, à forte majorité masculine. Avec actuellement plus de 200 emplois à pourvoir, les différentes entreprises qui y opèrent veulent attirer davantage de femmes. Pour cela, des initiatives en partenariat avec le Pôle Emploi sont mises en place pour tenter de féminiser le Min de Toulouse. Reportage.

Il est à peine six heures du matin en cette fin du mois d'octobre et le froid commence à prendre le pas sur les douceurs matinales de l'été. Et pourtant, les 60 000 m2 du Marché d'intérêt national de Toulouse (le Min) situé au nord de la Ville rose grouillent comme une fourmilière en ce vendredi. Ce jour-là, la déclinaison toulousaine du célèbre marché de Rungis accueille de très nombreux commerçants et visiteurs venus réaliser leurs emplettes de fruits, de légumes, de viandes ou autre produit alimentaire avant le week-end.

La plupart de ces visiteurs sont reconnaissables grâce aux gilets jaunes qu'ils portent, semblables à ceux imposés dans les véhicules automobiles pour des questions de sécurité. Mais en ce vendredi d'automne, une délégation de visiteurs se distingue plus particulièrement que les autres... Celle-ci est composée uniquement de femmes. En effet, elles sont dix-sept, toutes demandeuses d'emplois issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville, comme le Mirail, à être présentes ce matin pour visiter le Min.

Envoyées par les agences toulousaines du Pôle Emploi, elles sont accompagnées par les différents chefs d'agences de Toulouse et son agglomération....

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :