Une centrale solaire... flottante au sud de Toulouse

 |   |  462  mots
Depuis quelques années, de plus en plus de panneaux photovoltaïques sont déployés sur des bassins industriels ou des lacs d’anciennes carrières.
Depuis quelques années, de plus en plus de panneaux photovoltaïques sont déployés sur des bassins industriels ou des lacs d’anciennes carrières. (Crédits : iSotck)
L’une des premières centrales solaires flottantes de France va voir le jour sur un lac artificiel au sud de Toulouse. Une solution de reconversion pour limiter le grignotage du foncier.

Après l'éolien flottant en mer, place aux centrales solaires flottantes. Depuis quelques années, de plus en plus de panneaux photovoltaïques sont déployés sur des bassins industriels ou des lacs d'anciennes carrières.

L'essor a commencé au Japon par manque d'espace disponible pour des centrales au sol et en Chine face à des plans d'eau très pollués. Mais la France s'y met aussi. Après le lancement d'une première centrale dans le Vaucluse, un autre projet d'envergure est en train de voir le jour au sud de Toulouse, sur le lac de la commune de Peyssies. "C'est un plan d'eau d'une ancienne carrière de sable qui est inutilisé à l'heure actuelle", pointe Stéphanie Andrieu, directrice générale d'Urbasolar, la société choisie pour gérer le site.

Étendue sur cinq hectares, la centrale solaire flottante sera composée de près de 14 000 cellules photovoltaïques dotées d'une puissance de cinq mégawatts crête et capables de produire six gigawatts heure par an. Les panneaux seront installés sur une structure flottante fixe positionnée sur l'eau. Le défi technique consiste à parvenir à arrimer correctement la structure aux bords du lac mais aussi de surveiller les variations du niveau de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :