Un an à la mairie de Toulouse : le maire UMP Jean-Luc Moudenc fait son bilan

 |   |  1068  mots
Jean-Luc Moudenc a été élu maire de Toulouse le 4 avril 2014
Jean-Luc Moudenc a été élu maire de Toulouse le 4 avril 2014
Ni spécialement content, ni particulièrement fier de lui, c'est un Jean-Luc Moudenc gestionnaire qui a dressé ce lundi 27 avril le bilan de sa première année au Capitole. Lors d'une conférence de presse fleuve, le maire UMP de Toulouse et président de Toulouse Métropole a présenté en détail son "bilan et perspectives". Un bilan critiqué par l'opposition municipale, qui avait aussi convié les journalistes.

Pour les petites phrases, les confidences ou les états d'âmes, il faudra repasser. Lors de sa conférence de presse "bilan et perspectives", Jean-Luc Moudenc, entouré de ses collaborateurs du groupe majoritaire à la Métropole (Toulouse Métropole d'Avenir) a dressé un bilan détaillé, méthodique et assez fastidieux de sa première année à la Mairie de Toulouse et à la Métropole. Lors d'une conférence de presse de plus de deux heures, il a égrainé les actions menées en matière de sécurité, de culture et d'emploi notamment, et le maire a tenu à faire parler au micro chaque responsable de dossier. "Je sais que c'est un peu long, s'est excusé Jean-Luc Moudenc au bout d'une heure, mais comme il y en a qui pensent que nous ne faisons rien..." Une attaque directement tournée vers les élus d'opposition, qui ont également tenu une conférence de presse ce matin au sujet du bilan de Jean-Luc Moudenc.

Interpellé par les journalistes, le maire est revenu sur la hausse des impôts et la création d'une troisième ligne de métro.

Hausse des impôts : "C'est Hollande qui a menti aux électeurs, pas moi"

"Nous avons un principe majeur, qui a été posé dès le départ, c'est de continuer à investir, a commencé Jean-Luc Moudenc. Rien d'important n'a été ralenti, tout ce qui devait être lancé ou continué l'a été, nous avons fait beaucoup de choses en un an et nous ne devons pas nous arrêter en chemin, malgré l'ampleur de l'héritage financier laissé par Pierre Cohen."

Le maire de Toulouse est ainsi revenu sur la hausse des impôts à Toulouse (+ 15 %) et à Toulouse Métropole (+ 7,5 %), qui marque fortement sa première année aux responsabilités. Accusé d'avoir menti après avoir promis pendant la campagne de ne pas toucher à la fiscalité, Jean-Luc Moudenc a rappelé qu'il ne savait pas, en arrivant au pouvoir, que les caisses de la Ville étaient vides. "Le budget 2014 était insincère à hauteur de 26 millions d'euros, avec des recettes imaginaires et des dépenses prévisibles sous évaluées." L'élu a aussi répété qu'il ne savait pas, pendant la campagne, que le gouvernement allait annoncer une baisse des dotations de l'État de 11 milliards d'euros.

"François Hollande avait promis pendant sa campagne de ne pas baisser les dotations aux collectivités. C'est lui qui a menti aux électeurs, pas moi ! J'aurais préféré respecter mes engagements mais je subis les mensonges des autres."

La troisième ligne de métro : pour le mandat suivant

Interrogé sur la faisabilité de la 3e ligne de métro (promesse de campagne de Jean-Luc Moudenc), le maire a répondu qu'une étude a été faite et qu'une seconde est en cours, "dont les résultats seront connus à la fin de l'année". Fin 2015 sera donc présenté le tracé de la ligne, malgré l'opposition d'élus et de citoyens qui veulent s'assurer que ce projet ne se fera pas au détriment du prolongement de la ligne B à Labège.

"Je considère comme sanctuarisé le projet d'une 3e ligne de métro. Laissons les études se faire et on parlera du prix quand on le connaîtra."

Le coût de cette 3e ligne oscillerait entre 1,5 et 2 milliards d'euros.

"Quoi qu'il en soit, cette mandature est celle de la préparation du projet. La 3e ligne ne pèsera pas sur la stratégie financière du mandat, car les investissements seront faits sous la mandature 2020-2026", précise le maire.

Pendant ce temps, à gauche

Un peu plus tôt dans la matinée, les présidents de l'ensemble des groupes d'opposition se sont rassemblés pour dresser, eux aussi, le bilan de la première année de Jean-Luc Moudenc.

Pierre Cohen, l'ancien maire PS de Toulouse, n'a ainsi pas manqué de s'attaquer à la hausse des impôts  :

"Jean-Luc Moudenc prend en otage l'ensemble des Toulousains, il veut les mettre au pain sec en s'attaquant à leur pouvoir d'achat. Ses méthodes sont ignobles."

Le président du groupe PRG à la Mairie de Toulouse, Jean-Jacques Rouch, présent aux côtés de Pierre Cohen, dénonce de son côté "la double peine" avec l'augmentation des tarifs de la cantine :

"Pour un couple défavorisé avec deux enfants, cela représente 350 à 400 euros de plus par an. Beaucoup de familles ne pourront plus payer et vont passer de la précarité à la misère. Quand on pense que la gauche a été accusée pendant deux ans de matraquage fiscal..."

Le communiste Pierre Lacaze acquiesce, s'inquiétant de l'évolution du nombre de crèches publiques : "Je prends le pari que les crèches publiques ne vont pas se développer. On va vers une marchandisation du service public", craint-il.

Enfin, l'élu EE-LV à la Ville de Toulouse Antoine Maurice dénonce de son côté "une absence de projet" de la part de la majorité et annonce que les quatre groupes d'opposition vont organiser dans les semaines qui viennent une réunion commune par secteur "pour redonner de l'espoir aux Toulousains".

En savoir plus :

Lors de la présentation de son bilan ce lundi 27 avril, Jean-Luc Moudenc a présenté, avec les élus en charges des dossiers, les actions qu'il juge "100% réalisées". En voici quelques exemples.
Culture :
- Gratuité des musées le week-end pour les Toulousains
- Renouvellement de Tugan Sokhiev à l'Orchestre national du Capitole
- Retour du feu d'artifice du 14 juillet sur les berges de la Garonne
- Nouvelles animations de Noël
Sécurité :
- Installation des premières caméras de vidéo-protection
- Armement de la police municipale 24h/24h
- Création des brigades d'intervention rapide (20 motos)
- Arrêté anti-prostitution
Urbanisme :
- Abandon du projet de l'IEP quai Saint-Pierre
- Gel des projets "démesurés" pour négocier une densité plus "modérée" : Pradettes, grand Selve, CEAT.
Déplacements :
- Retrait du projet BHNS ouest
- Achat de 25 bus hybrides
- Métro jusqu'à 3h du matin
Numérique :
- Labellisation French Tech
- Basculement du système informatique de la Mairie et de la Métropole sur un logiciel libre
Emploi :
- Charte "small business act"
- Création d'un forum spécifique aux demandeurs d'emploi dans les quartiers
- Action avec Casino à Fenouillet : signature d'une convention "Cap 700 emplois"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2015 à 8:21 :
Arret de la prologation de la 2eme ligne de metro
Arret des projets de trams
Arrets de la ligne bus en site propre vers Tournefeuille
Projet fantaisiste de 3eme ligne de metro longeant une ligne sncf
Bref vivement les prochaines elections que les projets reprennent et que la ville avance
a écrit le 27/04/2015 à 22:32 :
Comme d'habitude et sans aucune imagination, la gauche s'en tient toujours aux grandes envolées vide de sens et de contenu. Je repense aux grands discours des Marcel Cachin, Maurice Thorez, et Georges Marchais!!! C'est un temps que les moins de vingt d'ans ne peuvent pas connaître. Et malgré le temps de ma jeunesse qui est très loin derrière moi, je rappelle à ceux qui n'ont pas connu ce temps, que ces discours vengeurs ont fait quelques dizaines de millions de morts.
Réponse de le 28/04/2015 à 10:24 :
Je ne comprends pas ce commentaire qui n'a de lien avec l'article. Mais je pense que les toulousains se souviendront que ce monsieur Moudenc a fait campagne pour la stabilisation puis le baisse de la fiscalité et ils ont en fin de compte 15 % de hausse des taux d'imposition !!! Ce monsieur se défausse sur Hollande, effectivement il y a une baisse des dotations de l'Etat mais cette baisse a été anticipée dans toutes les autres communes de France alors en conclusion : ce monsieur Moudenc est soit un menteur, soit un incompétent !!! Autre conclusion : il faudra aussi se méfier des promesses de baisse d'impôts que fera l'UMP !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :