Manuel Valls critique la hausse des impôts à Toulouse

 |   |  273  mots
Manuel Valls et Laurence Arribagé ne sont pas d'accord au sujet de la hausse des impôts à Toulouse
Manuel Valls et Laurence Arribagé ne sont pas d'accord au sujet de la hausse des impôts à Toulouse (Crédits : Rémi Benoit)
Hier mercredi 15 avril, à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Manuel Valls a cité l'exemple de Jean-Luc Moudenc (maire UMP de Toulouse) pour critiquer les maires qui ont augmenté les impôts dans leurs communes afin de compenser la baisse des dotations de l'État. La députée UMP Laurence Arribagé, également adjointe à la Mairie de Toulouse, dénonce des "attaques d'une mauvaise foi singulière".

Manuel Valls a directement mis en cause le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc hier, 15 avril, lors des questions à l'Assemblée nationale. Interrogé sur la hausse de la fiscalité dans certaines communes, le Premier ministre s'est agacé :

"Quand tel maire d'une grande ville, je pense à Toulouse, annonce qu'il augmente sa taxe d'habitation et sa taxe foncière de 15 %, pour obtenir 30 millions d'euros de recettes supplémentaires par an alors que sa baisse de DGF est de 12 millions en 2015, il ne peut pas dire que sa décision d'augmenter les impôts est contrainte par la baisse des dotations."

Une accusation à laquelle a répondu dans la foulée la députée UMP de Haute-Garonne Laurence Arribagé (également adjointe à la Mairie de Toulouse), dénonçant "des attaques d'une mauvaise foi singulière de la part de Manuel Valls" :

"Ces attaques sont également construites sur la base de contre-vérités flagrantes car Toulouse doit non seulement supporter la nouvelle impuissance financière de l'État, mais aussi l'héritage budgétaire catastrophique laissé par les amis socialistes de Manuel Valls, et dont l'ampleur, longtemps dissimulée, ne laisse aucune marge de manœuvre et a conduit à une révision de la fiscalité.

La hausse actuelle de la fiscalité toulousaine n'est ni plus ni moins que la conséquence d'un État de gauche en faillite cumulée au passif d'une gestion municipale socialiste désastreuse, dont ni l'opposition, ni l'UMP, ni le maire de Toulouse ne sont comptables."

Pour rappel, vendredi 10 avril, le Conseil municipal de Toulouse a acté une hausse des impôts de 15 %. La fiscalité augmentera également pour Toulouse Métropole (7,5 % en 2015).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2015 à 13:56 :
vous l' avez eu vous l 'avez réélu , maintenant il nous faut payer sa bonne femme ..................
a écrit le 16/04/2015 à 16:43 :
Faut-il faire des réformes Laurence Arribagé ??
Oui, mais pas chez vous, naturellement !!!!
a écrit le 16/04/2015 à 15:12 :
Le maire de Toulouse se moque vraiment de ses administrés. Il veut faire croire qu'il n'était pas au courant d'une situation finanicère soit disant dégradée, alors que de nos jours les comptes des grandes villes sont tout à fait transparants.
Il a fait des promesses démagogiques pour être élu (dont celle de ne pas augmenter les impôts). Non seulement il n'est pas capable de réaliser ses promesses, mais en plus il augmente les impôts de Toulouse de 15% et des la métropole de 7,5% (sachant qu'une autre augmentation de 7,5% est déjà prévue pour l'année prochaine).
Il avait déjà été maire de la ville par hasard et il n'avait rien fait pendant son mandat. Il faut croire qu'il va renouveler son exploit.
a écrit le 16/04/2015 à 14:43 :
Moudenc déconsidère la parole de l'homme politique, il fait une campagne en dénonçant son adversaire sur la fiscalité et dès qu'il est aux manettes, il se permet de faire l'inverse de ce qu'il a dit. Je pense que l'UMP dès qu'il sera au pouvoir agira de la même façon !!!
a écrit le 16/04/2015 à 14:38 :
stupéfiant de voir tous ces maires UMP qui augmentent la fiscalité une fois fraichement élus!certes ,l'état réduit ses dotations,mais ne peuvent ils faire des économies ?
Réponse de le 16/04/2015 à 16:44 :
Quelques ronds point en moins ... et les économies sont faites !!
a écrit le 16/04/2015 à 13:58 :
Et si le vidage des locaux de l'ump31 n'était que la face visible de l'expulsion pour loyer impayé?
Laurence Arribagé est la députée d'une circonscription dont le découpage préelectoral est mathématiquement spectaculaire et profondément injuste.
Réponse de le 16/04/2015 à 17:12 :
C' est assez navrant de voir ce type de commentaires...Un groupe de personnes vandalisent la fédération de l'UMP 31, des tags sont clairement visibles sur les murs extérieurs, et pour vous il s'agit de loyers impayés ? Arrêtez vos propos diffamatoires ! Peu importe les opinions des uns et des autres, aller saccager un lieu pour montrer son mécontentement est un acte honteux et surtout stupide.
Réponse de le 16/04/2015 à 18:17 :
Cher Pilou31
Pourquoi reproduisez-vous le point d'interrogation placé à la fin de ma première phrase, puisque vous l'interprétez commune une affirmation de ma part?
Pendant longtemps j'ai cru que Toulouse n'avait pas la droite la plus bête du monde comme d'autres villes de notre pays parce que je pensais que les toulousains le "valaient bien"!!!
Avec votre réponse à mon commentaire, je commence à douter, mais une hirondelle ne fait pas le printemps.
Cherchez et lisez cet article.
Embrouilles autour des mauvais comptes de l'UMP-31
Bonne soirée.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :