Portrait : François Delarozière, l'artiste qui veut faire rêver les Toulousains

 |   |  1683  mots
François Delarozière s'inspire du vivant pour construire ses machines.
François Delarozière s'inspire du vivant pour construire ses machines. (Crédits : Florine Galéron // Rémi Benoit)
En novembre prochain, un Minotaure va déambuler dans les rues de Toulouse avant de prendre ses quartiers dans la Halle de la Machine à Montaudran. Derrière cette performance artistique, François Delarozière, fondateur de la compagnie La Machine et inventeur du célèbre éléphant de Nantes. L'artiste veut s'appuyer sur le théâtre de rue pour "amener du rêve dans la ville". Ceux qui ont travaillé avec lui décrivent "un artiste hors pair" mais aussi "un homme d'affaire avisé", "dur en négociation". Portrait.

"J'ai grandi à Marseille dans la garrigue, un endroit un peu magique, assez protégé de la ville, avec des odeurs de Provence, la lumière et le Mistral", se remémore François Delarozière. Né en 1963...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :