Le Toulousain Azelies décontamine l’air intérieur des lieux publics

La lutte contre la propagation de la Covid-19 par aérosol profite aux purificateurs d’air. Fondée en 2016, l’entreprise toulousaine Azelies, bénéficie pleinement de l’expansion de ce marché de niche. Elle a lancé sa propre gamme d'équipements de traitement de l’air. Silencieux et puissants ils sont destinés à tous les lieux qui reçoivent du public en intérieur. "Boostée par la pandémie", la petite structure a multiplié son chiffre d’affaires par 10 en 2020.

5 mn

Louise Lepers est à la tête d'Azelies qui commercialise des purificateurs d'air.
Louise Lepers est à la tête d'Azelies qui commercialise des purificateurs d'air. (Crédits : Azelies)

Parallèlement aux vaccins, gestes barrières, masques et tests, le monde scientifique s'accorde sur le fait qu'un taux de renouvellement d'air, quatre à six fois par heure, freine et limite considérablement la transmission des virus. "La qualité de l'air est cinq à dix fois moins bonne à l'intérieur qu'à l'extérieur. Selon des études de l'université d'Harvard, cette dernière aurait des conséquences sur la performance ainsi que la capacité décisionnelle", affirme Louise Lepers, PDG d'Azelies, société forte de 5 années d'expérience dans le traitement de l'air en milieu médical. À partir de ce constat, l'entreprise toulousaine, a créé sa propre gamme de purificateurs d'air professionnels, sous la marque Certif R, à destination de tous les lieux accueillant du public.

"Dès la création de notre structure, en 2016, nous nous sommes positionnés dans le traitement de l'air et avons équipé plusieurs structures socio-médicales (CHU, bloc opératoire, etc) où le renouvellement de l'air est primordial particulièrement pour les personnes fragiles souffrant de certaines pathologies (asthme, allergie sévères, etc). Nous étions persuadés qu'il fallait élargir notre offre à d'autres marchés et proposer nos services à tous les établissements publics. À travers la conception de Certif R, nous souhaitions rendre accessible au plus grand nombre une technologie jusqu'alors réservée au secteur de la santé. La purification de l'air permet d'accueillir dans des conditions saines et sécurisées les personnes dans les salles de soins, de sport, de classe, bureaux, restaurants, etc. Certes, le concept d'air pur n'existe pas, mais il est possible d'améliorer nettement la qualité de l'air et faire en sorte qu'il ne soit pas un vecteur de transmission de bactéries, de virus, etc", explique la cheffe d'entreprise.

Au moins quatre renouvellements d'air par heure

La gamme d'Azelies, Certif R, compte ainsi cinq purificateurs d'air, de différentes tailles et capacité, conçus et fabriqués en Europe (France et Allemagne). Selon le modèle, ils bénéficient d'une puissance de traitement allant de 700 m3/h à 5000 m3/h et sont préconisés pour des salles allant jusqu'à 500 m². Maniables et sur roulettes, les appareils se branchent sur une simple prise électrique et ne nécessitent pas d'installation spécifique. Une attention particulière a été portée sur l'insonorisation des produits qui sont silencieux sans perdre en capacité.

"Le plus petit format de 700 m3/h convient parfaitement pour un bureau de 20 m2. Le plus grand lui, est idéal pour les salles de spectacle, de cinéma ou des musées. Selon leur taille et l'espace à traiter, nos appareils renouvellent l'air plusieurs fois par heure. Nous équipons les lieux en fonction de leur surface et de sorte à ce que l'air soit renouvelé à minimum quatre fois par heure. Par exemple, dans une pièce de 250 m2 le Certif R d'une capacité de traitement de 1 000 m3/h va renouveler l'air quatre fois par heure", illustre Louise Lepers.

Le prix de vente des purificateurs est fixé entre 700 et 12.000 euros selon le modèle. Depuis peu, ils sont également proposés en location pour des événements exceptionnels tels que des tournages de cinéma ou des mariages.

Une efficacité prouvée

"Nos produits fonctionnent et s'appuient sur un triple niveau de certifications qui permet de rassurer et de protéger tous les utilisateurs. Leur efficacité a été prouvée, plusieurs fois, en laboratoire, indépendants accrédités par l'état, et en conditions réelles", ajoute la dirigeante.

En janvier dernier, les équipement installés par Azelies ont permis la réouverture du centre de formation des pompiers de Paris, après deux mois de fermeture. Par ailleurs, la technologie Certif R a été testée en conditions réelles, en mars 2021, au sein du restaurant scolaire d'un établissement bordelais, accueillant 2.600 élèves. Au sein de la salle de restauration de 430 m², équipée du Certif R 5000, l'ensemble de la flore aérienne est passé de 140 ufc/m3 (taux d'aéro-contaminants par m3) à un niveau de 21 ufc/m3.

Aujourd'hui, l'entreprise toulousaine équipe des cabinets médicaux, des salles de sports, des restaurants, des écoles de danse, etc. Depuis son lancement, elle a vendu près de 800 appareils partout en France.

"Il est également possible d'imaginer un usage dans les restaurants à emporter ou les bureaux de tabac où il y a beaucoup de mouvement et de passage. Nous sommes actuellement en discussion avec l'institut Terre de Pastel, la salle de concert le Bikini, le centre de congrès et d'exposition Diagora et la Mairie de Toulouse", révèle la fondatrice d'Azelies.

Un chiffre d'affaires multiplié par dix

Afin d'accélérer et accompagner son développement commercial, Azelies souhaite renforcer son équipe actuellement composée de sept salariés. Elle veut recruter au plus vite un directeur commercial et des junior business developer. Dès septembre prochain, elle compte également engager des directeurs scientifique et marketing.

En 2020, avec seulement trois employés, la petite structure "boostée par la pandémie" a multiplié son chiffre d'affaires par dix et réalisé près de 500.000 euros de volume de ventes. Depuis le début de la crise sanitaire, la société, installée à Ramonville-Saint-Agne, a équipé plus de 150 structures françaises.

"La Covid-19 a mis en lumière des problématiques jusqu'ici sous-jacentes et accéléré une prise de conscience pour beaucoup de secteurs où la qualité de l'air est une problématique et est impactée par les conditions de travail, les matériaux utilisés, le manque de ventilation, etc. Il faut créer un cadre pour qu'elle soit contrôlée, maitrisée et meilleure au sein des bâtiments pour des raisons de confort et de sécurité", estime-t-elle.

Afin de répondre à la demande grandissante dans un marché de niche en pleine expansion (qui représente entre 80 et 100 millions d'euros aujourd'hui en France contre 25 millions il y a quatre ans), Azelies réalise de la R&D afin d'améliorer ses produits. Elle souhaite ainsi coupler ses Certif R avec un capteur qui compte le nombre de personnes présentes et permet d'adapter la puissance et le traitement de l'air en fonction de ce facteur.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.