En Occitanie, Pylote et Biotex mettent au point un masque antimicrobien

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
Deux entreprises de la région Occitanie se sont associées pour mettre au point un masque en tissu antimicrobien.
Deux entreprises de la région Occitanie se sont associées pour mettre au point un masque en tissu antimicrobien. (Crédits : Rémi Benoit)
Porté par le cluster Occitanie Protect, créé par le conseil régional, ces deux entreprises ont mis au point un masque en tissu réutilisable et lavable antimicrobien. Mais il ne sera pas disponible dans l'immédiat au grand public. Voici les premières informations.

En Occitanie, l'entreprise familiale Paul Boyé Technologies n'est plus la seule à avoir mis au point un masque "tueur de la Covid". Sous l'égide du conseil régional qui a mis sur pied une filière locale dédiée à l'équipement sanitaire, Occitanie Protect, les sociétés Pylote et Biotex viennent de mettre au point un masque antimicrobien de haute protection UNS1.

Lire aussi : Covid 19 : Comment Paul Boyé Technologies est passé de zéro à un million de masques produits par jour. Reportage

Après avoir développé une technologie basée sur des microsphères céramiques, Pylote a commercialisé tout d'abord via un film adhésif en partenariat avec Adhetec, intéressée notamment pour l'appliquer dans les avions. Désormais la société toulousaine va appliquer son innovation sur des masques, lavables et réutilisables 50 fois, produits en Ariège par Biotex Technologies, pour un usage par des professionnels en contact avec le grand public.

Lire aussi : Pylote invente un film plastique qui protège les surfaces du Covid-19

"Ces masques en tissu fonctionnent comme un bouclier protecteur qui réduit considérablement la transmission des virus et des bactéries à leur contact. Cette technologie est notamment efficace (tests certifiés auprès de laboratoires indépendants) contre les virus enveloppés et non-enveloppés, dont les coronavirus, et d'autres virus comme ceux de la grippe H1-N1, de la gastro-entérite, de l'herpès et de la conjonctivite, ainsi que sur de nombreuses bactéries Gram positif et Gram négatif", précise le conseil régional dans un communiqué, étant donné que c'est lui à l'émetteur de la commande pour ces masques innovants.

Après 24 heures d'activation, la réduction logarithmique de la charge virale de la souche HCoV 229E de coronavirus humain a été de 3,25 log, correspondant à une disparition de 99,94 % des virions infectieux. Au regard des résultats obtenus, ce duo d'entreprise va pouvoir bénéficier d'un nouveau débouché commercial dans les semaines à venir.

Lire aussi : Le sous-traitant aéronautique AHG va fabriquer le meltblown des masques dans l'usine MKAD

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :