Ilya et sa douche écologique s'installent chez Pierre Fabre

 |   |  505  mots
La douche cyclique créée par la statup Ilya permet de réaliser une économie d’eau de 90 %.
La douche cyclique créée par la statup Ilya permet de réaliser une économie d’eau de 90 %. (Crédits : iStock)
Fondée en 2018, par deux ingénieurs diplômés de l'INSA de Toulouse, Ilya a créé deux dispositifs pour économiser l'eau des douches. Afin d'accélérer le développement de ses solutions, le jeune entreprise vient de prendre résidence au sein des locaux de Pierre Fabre pour une durée d'un an. La première version de la douche cyclique qu'elle a mis au point, et qui permet de réaliser jusqu'à 90% d'économies d'eau, devrait être commercialisée au premier trimestre 2020.

Le groupe Pierre Fabre et la startup toulousaine Ilya viennent de signer une convention. La jeune entreprise est dorénavant installée au sein des locaux de l'institut de recherche, sur le campus de l'Oncopole, à Toulouse. Et ce, pour une durée d'un an à compter de février.

"Nous avons désormais un premier local et un laboratoire à notre disposition dans lesquels nous pouvons tester et développer notre prototype ce qui n'était pas le cas avant. De plus, nous bénéficions des échanges et de l'analyse des collaborateurs de Pierre Fabre", explique Antoine Escande, cofondateur de la startup.

Lire aussi : Pierre Fabre ouvre son premier concept store mondial à Toulouse

Une douche cyclique écolo

Créée en 2018 par Simon Buoro et Antoine Escande, deux jeunes diplômés de l'INSA Toulouse, la jeune pousse développe des solutions pour réduire l'impact environnemental des gestes du quotidien. Sa première innovation est une "douche cyclique" qui permet d'utiliser seulement 5 à 10 litres d'eau par douche au lieu de 60 à 80 litres dans une douche classique d'une vingtaine de minutes.

Toujours en phase de prototypage, le système d'Ilya sera destiné aux professionnels qui consomment de grandes quantités d'eau tels que les hôtels, campings ou salles de sport. La jeune pousse n'exclut cependant pas l'idée de proposer, un jour, son innovation à des particuliers. Sa commercialisation est prévue pour le premier trimestre 2021, à un prix pas encore déterminé pour le moment.

"Nous sommes en train de tester la filtration ainsi que la durée de vie du système. En parallèle, nous vérifions que l'impact écologique global soit positif. Nous aurons une première version installable, qui ne sera pas définitive, fin 2020", détaille le jeune entrepreneur.

Un second produit et une levée de fonds

En parallèle, la jeune pousse a créé un capteur à installer près du mitigeur de la douche et qui va sensibiliser l'utilisateur sur sa consommation en eau et énergie. Les premiers boitiers seront disponibles à la vente dès l'été 2020, pour les particuliers.

À terme, Ilya a la volonté de proposer plusieurs solutions sur des problématiques climatiques et environnementales telles que les déplacements ou la consommation d'énergies non-renouvelables et rares.

En attendant, la société issue du Catalyseur, de l'université Toulouse 3 Paul Sabatier, est actuellement incubée au sein de Première Brique, l'incubateur de Toulouse Métropole. Elle est actuellement en discussion avec des financeurs publics tels que la BPI ou la Région Occitanie afin d'obtenir des fonds nécessaires au développement de son produit. Son objectif est de faire un premier tour de table d'un montant avoisinant les 200 000 euros "dans les mois qui viennent". Cette levée de fonds va également permettre d'embaucher un troisième salarié sur la partie technique puisque pour l'heure, seuls les deux cofondateurs travaillent sur les différents projets.

"Au printemps de l'année en cours, nous allons lancer une campagne de financement participatif sur la plateforme Kiss Kiss Bank Bank", conclut Antoine Escande.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :