Bâtiment : Ibat lève 2,4 M pour digitaliser l'Europe

 |   |  481  mots
Ibat a développé trois applications pour simplifier la gestion des chantiers du bâtiment.
Ibat a développé trois applications pour simplifier la gestion des chantiers du bâtiment. (Crédits : DR)
Basée à Toulouse, Ibat vient de lever 2,4 millions d'euros trois ans après sa naissance. L'entreprise, qui digitalise la gestion des chantiers du bâtiment pour la simplifier, va désormais proposer sa solution en Europe dès 2020. Elle mise ainsi sur une forte accélération de son activité économique.

C'est la troisième levée de fonds pour cette jeune pousse toulousaine ! Fondée en 2016, la startup Ibat vient d'officialiser l'opération réalisée à hauteur de 2,4 millions d'euros. Des fonds levés auprès d'Irdi Soridec Gestion, de la Caisse d'Epargne Midi Pyrénées, d'investisseurs privés et avec la participation de BPI France.

"Notre priorité n'est pas de réaliser des levées de fonds mais de simplifier la dépense et la gestion des chantiers du bâtiment via la digitalisation", rappelle Mélanie Lehoux, la fondatrice et CEO d'Ibat.

Avec les retours "d'une centaine de chefs d'entreprises et de conducteurs de travaux", cette entreprise de Toulouse a mis au point trois applications : Ibat Achat pour faire de la commande multifournisseurs, Ibat Temps pour la gestion des équipes de travaux et Ibat Consult pour réaliser les appels d'offres de chantier.

"Notre solution réduit en moyenne de 50 % le travail du service comptable et libère une journée de travail par mois au conducteur de travaux. Elle permet aussi de supprimer en moyenne les 3 % de surfacturation subis par les entreprises du BTP. Enfin, elle évite les 20 % d'achats effectués hors 'catalogue' et qui coûtent en général 15 % de plus à l'entreprise", détaillait la dirigeante dans une précédente interview accordée à La Tribune en juin 2017.

Lire aussi : Startup : inspirée de l'aéro, l'appli Ibat gère les achats dans le bâtiment

Multiplier l'activité par trois dès 2020

Avec ces arguments, Ibat comptabilise une vingtaine d'entreprises clientes de toute taille, pour un total de 2 000 utilisateurs en France. Avec cette nouvelle levée de fonds, l'entreprise qui compte actuellement 15 salariés (contre 20 dès début 2020) veut aller chercher une clientèle européenne.

"Nos trois applications répondent à des besoins d'entreprises françaises et ces besoins sont les mêmes en Europe et en Afrique du Nord. Alors dès début 2020, nous allons chercher des partenaires pour distribuer notre solution au Maroc, en Allemagne, en Italie, en Grande-Bretagne ou aux Pays-Bas notamment", explique Mélanie Lehoux.

Malgré cette ambition intercontinentale, la CEO veut également développer sa présence sur le marché national et démarcher davantage les PME et TPE. Un développement qui va accélérer l'activité d'Ibat.

"L'objectif est de tripler notre activité sur 2020 par rapport à ce que nous réalisons sur l'année 2019".

Pour autant, Mélanie Lehoux ne souhaite pas communiqué le chiffre d'affaires de son entreprise. Une ambition réalisable devant la tendance de fond du secteur du bâtiment à adopter le numérique avec notamment l'émergence du BIM (Building Information Modeling), un jumeau numérique des bâtiments construits pour simplifier la coordination des chantiers et son entretien après la livraison de l'ouvrage.

Lire aussi : Comment GA est devenu le pionnier de la modélisation numérique dans le BTP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :