Felipe Sierra : "Faire de Toulouse la capitale mondiale de la géroscience"

 |   |  814  mots
Le biologiste Felipe Sierra a écrit le premier livre sur la géroscience, une nouvelle approche du vieillissement.
Le biologiste Felipe Sierra a écrit le premier livre sur la géroscience, une nouvelle approche du vieillissement. (Crédits : Felipe Sierra // Rémi Benoit)
Felipe Sierra, ancien directeur de la division biology of aging au National Institute on Health de Washington rejoindra, en juillet, Toulouse pour coordonner les recherches du projet Inspire. Ce programme vise à faire de la Ville rose une place forte du "bien vieillir" en étudiant les premiers signes du vieillissement. Dans une interview à La Tribune, le scientifique revient sur son concept-phare de géroscience et comment il pourrait améliorer notre espérance de vie en bonne santé.

La Tribune : Pourquoi quitter Washington pour Toulouse ?

Felipe Sierra : J'ai travaillé pour le NIH pendant 17 ans. Il était temps pour moi de m'engager dans un nouveau challenge. J'ai organisé l'an dernier une tournée internationale de sept conférences pour trouver un endroit où je pourrais continuer mes travaux sur la géroscience. Lors de l'une de ces rencontres en Espagne, j'ai fait la connaissance d'un représentant du projet toulousain Inspire. Toulouse s'est révélée être l'endroit le plus attrayant pour moi avec la combinaison d'une équipe clinique et d'une approche solide de la géroscience. Sur le plan personnel, l'un de mes passe-temps est la peinture et en faire en France était mon rêve.

Lire aussi : Inspire : pourquoi les entreprises toulousaines s'engagent dans le projet ?

Vous avez publié le premier livre sur le concept de géroscience. Pouvez-vous expliquer ce que cela signifie ?

Nous sommes tous conscients que le vieillissement représente un facteur...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :