Des chercheurs toulousains observent l’impact du climat sur les Pyrénées

 |   |  650  mots
Les chercheurs veulent évaluer la pollution sur les écosystèmes des petits lacs de montagne.
Les chercheurs veulent évaluer la pollution sur les écosystèmes des petits lacs de montagne. (Crédits : Ecolab)
Une chaire de recherche, portée par l’INP de Toulouse, va analyser pendant cinq ans les répercussions du changement climatique et de la pollution sur les écosystèmes des petits lacs de montagne.

À quel point le climat et la pollution impactent-ils la qualité des eaux en montagne et la survie des espèces ? C'est la question à laquelle vont tenter de répondre pendant cinq ans des chercheurs toulousains au sein de la chaire "Écologie fonctionnelle des montagne" que vient de créer l'INP.

 Plusieurs axes de recherches ont été fixés. Tout d'abord, les scientifiques vont déceler "les impacts non biologiques" comme par exemple les répercussions des métaux lourds et des pesticides sur les eaux de montagne dans les Pyrénées.

"Les activités minières par le passé ont beaucoup pollué la montagne en métaux lourds. Ces substances ont été stockées dans des tourbières mais en cas d'afflux important de pluie, les tourbières vont déverser des métaux lourds dans les lacs. Dans un autre registre, la canicule de 2003 a causé de nombreux dégâts dans les forêts en montagne. Avec le réchauffement climatique, la multiplication des épisodes météo extrêmes (très chaud, très froid ou très humide) fait craindre une augmentation des répercussions en montagne", explique Dirk Schmeller, chercheur à l'INP.

Les amphibiens, un indicateur pour évaluer la pollution

Pour quantifier l'impact de la pollution...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :