Toulouse planche sur Argos 4, un avant-goût de la constellation de nanosatellites Kinéis

Des PME toulousaines travaillent aux côtés du Cnes sur la nouvelle génération des balises Argos, utilisées notamment pour le suivi des animaux et des bateaux de course. Ce système sera miniaturisé à terme en vue de la constellation de 20 petits satellites baptisée Kinéis.

3 mn

Argos 4 est la nouvelle génération du système.
Argos 4 est la nouvelle génération du système. (Crédits : Rémi Benoit)

"Aujourd'hui Argos, c'est plus de 18 000 balises à travers le monde. Elles sont implantées sur les animaux pour suivre les flux migratoires, sur des bouées dans les océans pour analyser la salinité des océans. La troisième application est la localisation des bateaux de pêche ou des navires de course par exemple lors du Vendée Globe. Les balises Argos envoient des données aux satellites (sept sont actuellement en orbite) qui les retransmettent ensuite vers les stations sol (une cinquantaine en activité à ce jour)", rappelle Marie-Anne Clair, directrice des systèmes orbitaux au Cnes. Le système Argos existe depuis 1978 et son exploitation est gérée par CLS, filiale du Cnes basée à Toulouse.

Vers une miniaturisation d'Argos

En janvier 2020, sera lancé le satellite Oceansat3, le premier à être doté d'Argos 4, la nouvelle génération du système. "Argos 4 va être la pierre angulaire de la future constellation Kinéis", explique Michel Sarthou, chef de projet Argos au sein du centre national d'études spatiales. En effet, face à l'essor des constellations de nanosatellites (à l'instar de celle fabriquée à Toulouse par l'Américain OneWeb et Airbus), CLS a lancé le projet d'une constellation de 20 nanosatellites Made in France, baptisée Kinéis et qui sera lancée "vers 2022-2023". Un nanosatellite test baptisé Angels sera lancé au préalable en octobre prochain. Dans les deux cas, l'idée est de reprendre les principes technologiques d'Argos 4 mais en version miniaturisée.

"Le satellite doté d'Argos 4 pèsera une tonne contre seulement 20 à 25 kg pour un nanosatellite de la constellation Kinéis. De même, le poids de l'instrument est de 30 kg sur Argos 4 et de 2kg sur Kinéis", décrit Michel Sarthou.

Pour couper les coûts, avec la constellation, les fabricants n'utiliseront que des composants électroniques commerciaux (utilisés pour les smartphones) mais moins résistants aux radiations de l'espace. La durée de vie en orbite sera donc moindre (8 ans garanti sous Argos 4 contre 5 ans sur Kinéis). Bien sûr, en miniaturisant, les performances ne seront pas équivalentes.

"Argos 4 sera pour les hautes performances. Cela peut intéresser les secteurs de niches qui ont fait le succès de CLS par exemple pour le suivi des animaux. Les nanosatellites sont destinés à des usages plus grand public. Le principal atout de la constellation Kinéis sera de donner des informations en quasi temps réel avec un temps de revisite (nombre de passages du satellite au-dessus d'une balise, ndlr) de 10 minutes alors qu'aujourd'hui sur les satellites traditionnels il faut 1h30 pour que l'information soit envoyée et jusqu'à 3h au niveau de l'équateur", avance Marie-Anne Clair.

De quoi ouvrir de nouveaux marchés. Kinéis pourra proposer par exemple ses services pour le secteur de l'internet des objets ou de la sécurité.

Des PME toulousaines sollicitées

Les nouvelles balises Argos 4, tout comme la future constellation Kinéis, sont fabriquées principalement par des PME toulousaines. Sur Argos 4, Mecano ID est le maître d'œuvre, Soterem gère l'intégration de la charge utile (l'instrument), Nexeya se charge du câblage électrique et Nexio des composants électromagnétiques. La future constellation Kinéis, elle, est développée par Thales avec Nexeya et d'autres PME comme Mécano ID. Une manière de montrer que les pépites toulousaines ont les épaules pour répondre aux nouvelles demandes du New Space. Les PME toulousaines du spatial ont d'ailleurs lancé le label Newspace factory pour accroître leur visibilité à l'international, dans la perspective notamment de conquérir des acteurs du New Space.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.