Inbenta va tester un robot dans une agence du Crédit agricole à Toulouse

 |   |  766  mots
Luc Truntzler est le fondateur d'Inbenta France.
Luc Truntzler est le fondateur d'Inbenta France. (Crédits : Rémi Benoit)
Pionnier des chatbots, la filiale française d'Inbenta fournit des robots de conversation pour les sites web de 80 banques et assurances. La société veut passer à l'étape supérieure en testant fin mars à Toulouse un robot doté de reconnaissance vocale pour répondre de vive voix aux questions des clients d'une agence bancaire.

Cela fait 10 ans que Luc Truntzler travaille sur des chatbots, une éternité dans une filière aussi jeune.

"En 2009, on parlait alors d'agents virtuels. La société espagnole Inbenta s'est lancée sur le sujet en développant une technologie de traitement automatique du langage capable de répondre automatiquement aux questions que vont poser les clients sur internet ou les collaborateurs d'une société. Il y a eu un bad buzz en 2011 car à l'époque les chatbots avaient un avatar et les clients s'attendaient à reproduire une conversation humaine alors que la technologie n'était pas assez mature. Pendant plusieurs années, plus personne n'en voulait.

Finalement, en février 2016 quand le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé l'intégration d'agents virtuels dans Messenger, cela a créé un nouveau buzz. Et Inbenta était déjà prête", se remémore l'entrepreneur.

80 banquiers et assureurs ont adopté les chatbots d'Inbenta

Diplômé de l'Insa de Toulouse, Luc Truntzler a fait la rencontre d'Inbenta à Barcelone alors qu'il travaillait pour Telefonica (l'équivalent espagnol d'Orange). Il quitte ce job et commence à vendre la technologie d'Inbenta à de grands comptes français comme Butagaz...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2019 à 16:46 :
Tout ce qu'il faut souhaiter, c'est que les clients de cette banque ne vont pas se prêter à cette mascarade...
L’intérêt de faire le déplacement à l'agence, c'est bien d'avoir le contact avec une personne
Et sinon, autant rester sur internet

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :