"Le premier Stratobus volera en 2021", estime Jean-Philippe Chessel (Thales)

 |   |  787  mots
L'initiateur du Stratobus, Jean-Philippe Chessel, estime que cette innovation pourra être un complément aux satellites classiques.
L'initiateur du Stratobus, Jean-Philippe Chessel, estime que cette innovation pourra être un complément aux satellites classiques. (Crédits : Thales Alenia Space)
Dans une interview à La Tribune, l'initiateur du Stratobus Jean-Philippe Chessel fait un point d'étape sur le projet. Cet appareil mi-drone, mi-ballon de 100 mètres de long et de 33 mètres de diamètre, doit voler dans la stratosphère à 20 km d'altitude pour des missions de surveillance des incendies ou des frontières. Il pourrait aussi à terme délivrer du réseau dans les zones de la planète peu desservies.

Vous êtes à l'initiative du projet Stratobus. Quelle valeur ajoutée peut apporter ce type d'engin par rapport à l'essor des drones de surveillance ?

Jean-Philippe Chessel : Le principal atout de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Vous n'êtes pas abonné ? Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :