"Le nouvel avion de l’Isae-Supaero pourrait améliorer la sécurité du transport aérien"

 |   |  437  mots
L'homme est impliqué dans 80 à 90% des accidents aériens.
L'homme est impliqué dans 80 à 90% des accidents aériens. (Crédits : Isae-Supaero)
À Toulouse, l’Isae-Supaero vient de faire l’acquisition d’un nouvel avion, le Vulcanair P68 Observer destiné à étudier le comportement des pilotes. Pour Eric Poquillon, professeur de dynamique du vol expérimental à l’Institut, cet achat représente un outil essentiel dans la recherche sur la sécurité du transport aérien.

Le Vulcanair P68 Observer est le neuvième avion de votre flotte. Quelles sont ses vocations pour l'Institut ?

Éric Poquillon : Cet avion bimoteur utilitaire sert à la fois pour la recherche et pour l'enseignement. Dans le domaine de la recherche, on l'utilise pour comprendre l'origine des erreurs du pilotage en mélangeant la neuro-ergonomie et les facteurs humains. L'objectif est de comprendre l'erreur du pilote et d'améliorer le cockpit. À terme, nous serons aptes à proposer des mesures correctives (comme des alarmes) et espérons pouvoir, dans le futur, trouver le moyen d'arbitrer l'autorité entre les systèmes automatique et le pilote humain.
Le P68 sera également un outil précieux pour les élèves. Ils pourront réaliser des TP en vol. Avec l'aide d'un pilote de démonstration, ils observeront les réactions de l'avion et pourront suivre ses paramètres en temps réel sur un écran en amphithéâtre. Ce projet permet aux élèves de faire un lien entre l'enseignement théorique et le réel.

Comment est-il équipé ?

Pour mettre à profit ces projets, l'avion est équipé d'instruments d'efforts, d'altitude et de trajectoire. Il comprend un système d'acquisition pour assembler et dater les...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :